AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Malbas Röd
Titre : La tristesse incarnée
Messages : 30
Âge : 20
Date d'inscription : 04/06/2013
MessageSujet: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mar 4 Juin 2013 - 17:15

S'il vous,plaît, ne prenez pas en compte mon avatar walfas qui est assez peu ressemblant, faudrait que je demande à quelqu'un de m'en dessiner un d'ailleurs
WELCOME TO GENSOKYO
❝Oh, don't worry. Everyone is dangerous behind those illusions.❞

    ■ Prénom: Malbas
    ■ Nom: Röd
    ■ Surnom(s:) L'homme en blanc, Le médecin en pleur, Le poête du desespoir, on m'a surnommé par bien des noms
    ■ Âge: Cela fait exactement 250 ans 8 mois et 5 jours que je souffre
    ■ Espèce / Race: Vampire

    ■ Localisation(s:) Dans la forêt de bambou des disparus, traînant toujours autour du Eientei
    ■ Occupation(s:) Je suis Médecin et écrivain à mes heurs
    ■ Arme(s) / Artefact(s:) Un stylo plume dont l'encre peut se transformer en danmaku
    ■ Pouvoir(s) / Habilité(s:) Manipulation de la tristesse et de la démence, résistance aux attaques psychologiques par saturation. Ma présence sucite un sentiment de vide intérieur et, si je le veux, je peux regarder une personne tellement profondément dans mes yeux que je lui fait ressentir mon désespoir à certains degrés, parfois jusqu'à la folie.
    ■ Niveau: A le niveau d'un boss de stage 5 si vous l'énervez
    ■ Spellcard(s):Darkness- Alone with sadness; Suffering- The bone saber of lunacy; Madness- The cursed eyes of the white man; Requiem- The pain's song ; Tragic- Crooked life


CURRICULUM VITAE
❝Are you a rotten and cute youkai or a simple human?❞

Description Physique
Les gens me décrivent comme grand ,maigre et finement musclé, détail inutile vus ma force surhumaine, ainsi que beau comme un ange, je ne les crois pas, je ne serait jamais un ange. Mon visage pâle et équilibré conserve les traces des larmes qui coulent en permanence dessus,ses larmes partent de mes yeux écarlates, preuve de mon héritage vampirique, tout le temps apitoyé ils ne pourront plus, tout comme ma bouche, jamais former la beauté ultime du bonheur. Mes cheveux noir au reflets rouge, raides et long retombent jusqu'à mes épaules mais son attachés en arrière, ne laissant que quelques uns retomber devant.
Je porte une tenue composé d'une chemise blanche, et du reste (pantalon et chaussure)totalement noire et assez sobre. Vous me verrez toujours (même quand je suis en blouse blanche) avec mon cahier et mon irremplaçable stylo plume. Et puis... je n'en peux plus de décrire la coque vide qu'est mon corps

Description Mentale
On dit que je suis la personne la plus triste de tout Gensokyô, ce n'est peut être pas faux vus que je suis le seul à verser des larmes en permanence quand je ne suis pas en train de m'occuper de mes patients où la conscience professionnelle prend le dessus. Je me dégoûte moi même car ma vie n'est qu'une immense mascarade et que je ne peux pas oublier pourquoi je suis triste, ce qui me rend encore plus triste.
Beaucoup disent que j'ai une sorte de complaisance à être désespérer,que je suis un lâche qui ferais mieux d'abandonner ce fardeau inutile et de vivre comme tout le monde, ceux là, je les envoient balader, que peuvent ils y comprendre à ma tristesse? Ce n'est pas quelque chose qu'on pourrait envier et j'ai rencontré la personne la plus envieuse du monde donc je ne ment pas.
Si un jour vous me croisez, il se peux que j'ai l'air épanouie et nageant totalement dans le bonheur, ceci est la mascarade de ma vie, la façade du gentil médecin et du poète totalement perdu dans ses réflexions, une façon de ne pas inquiéter mon monde.
Mais attention, être triste à ce point ne m'empêche pas d'aimer des choses, j'aime les couleurs qui n'ont aucun rapport avec ma maladie et le rouge est la couleur que je déteste le plus car celle du sang que mon corps me force à consommer, le sombre et le naturel reste dans mes préférés, les mammifères quels qu'ils soient sont mes amis, j'adore les lapins et les chats, le corbeau occupant aussi une place spécial dans le douloureux espace creux où il y avait un cœur autrefois, d'ailleurs, dans ce creux, il y a de la place.Mes couleurs préférés reste le noir et le blanc, secondés par le violet.
Mon cercle "d'ami" est assez restreint, je considère toute personne qui soit proche de la culture et de la gentillesse comme amicale et j'ai voyagé dans beaucoup d'endroit du pays des illusions...
Plus précisément, Yukari Yakumo, Patchouli Knowledge, Eirin Yagokoro et Parsee Mizuhashi me sont assez proche, des personne qui ont compris le vide de mon existence et la longue route qui m'attend encore à souffrir.

MAXIMUM VITAE
❝Every beings always have their own story and secrets.❞

Histoire / Biographie
s
Mon histoire? Je ne veux pas y penser... c'est trop horrible pour moi... Mais, soit, vous insistez apparemment, une façon de me rendre encore plus triste? Je m'en fiche maintenant, je sais que je coule en permanance et que le fond n'existe pas, je ne pourrait jamais l'atteindre.
Mon histoire commence quand j'étais encore humain, il y a de cela environ 230 ans, j'étais un médecin suédois très commun, mais j'habitais en Angleterre et avait développé une passion débordante pour le japon. C'était un soir où une jeune femme vraiment mal en point vint dans mon cabinet, elle souffrait apparemment d'une très sévère anémie, je la fit manger et dormir en espérant que le repos allait la sortir d'affaire... mais c'était totalement différent, une bête terrible la traquait, le serviteur le plus servile du Malin, un vampire cassa la fenêtre, me plaqua au sol et se dirigea vers la jeune femme et lui suça le sang, je pris une croix qui traînait là et menaça l'être des ombres avec, il me regarda avec colère et s'écarta de la jeune femme, repoussé par l'influence de l'objet mais son regard hypnotique me força à la lâcher, alors me mit une nouvelle fois à terre et me brisa les jambes pour que je ne me relève pas avant qu'il en ai terminé avec son doux encas ce qu'il fit rapidement sous mes yeux horrifiés, la femme se réveillant durant la pitance du monstre et n'émettant plus que des gargouillis étranglés. Je pleura de peur et de chagrin en voyant une femme sans défense en train de se faire tuer sous mes yeux, une chose insupportable. Puis, l'autre me regarda avec ses yeux flamboyants et se pencha vers moi, encore dégoulinant de sang pour m'enfoncer ses dents dans ma gorges, c'était douloureux et je sentais bien que mes forces me quittaient... Le voile parût immédiatement et je sombra très vite ensuite, pour me réveiller en sueur et sans douleur au niveau des jambes, détail que j'avais oublié, je me releva et vis cet homme en train de contempler avec délice les pauvres descendants qu'il venait de créer, je me rappela de lui et à sa grande surprise je fonçai sur lui à une vitesse hallucinante pour le frapper en plein nez, ce qui le fit voler dans toute la pièce. J'étais en colère, elle n'avait pas de limite prenant entière possession de mon corps elle me fit montrer les crocs, regardant comme un fou le corps sans vie de la magnifique jeune femme. La première larme de ma nouvelle existence coula et je ressentit de la tristesse, beaucoup de tristesse, le vampire profita de ce moment pour m'étrangler. J'avais beau me débattre comme un beau diable, rien n'y faisait il ne lâchait pas prise. Il me regarda avec un sourire sadique et dit qu'il n'avait pas besoin de s'amuser avec un petit médecin faible comme moi, il serra encore plus fort et j'eus l'impression que mes yeux sortaient de mes orbites quand il cessa toute pression d'un seul coup, me faisant tomber au sol, quand je me relevai, je pus voir une belle tâche de sang qui transparaissait dans ses vêtements, au niveau du cœur, la jeune femme l'avait, dans la discrétion la plus totale, poignardé par derrière avec un de mes instrument en argent, les larmes aux yeux, des yeux de chat vermeilles et brillants. Quand le monstre tomba en cendre elle fondit en larme, des larmes de peur, d'incompréhension et de tristesse, notre sang avait été souillé par ce monstre. Elle me serra dans ses bras et moi je ne réagis pas trop abasourdi pour répondre quoi que ce soit, je rougis et arriva à retrouver mon assurance pour la calmé du mieux que je pouvait, lui reprendre la lame d'argent pour la jeter dans la rue nocturne et la coucha au lit de chevet où j'allais pouvoir l'observer et elle s'endormis vraiment vite,. C'est impressionnant à voir comment un vampire se comporte face à l'amour, ils sont soit manipulateurs et sadiques soit trop tendre et romantique pour avoir un raisonnement logique*soupir*. Quoi qu'il en soit je descendis et ferma la porte à double tours et la barra pour que personne ne puisse rentrer, je regardai ensuite la lune avec insistance, elle était maintenant notre seule gardienne.
Je m'endormis au chevet de la pauvre fille dont je connaissait même pas le nom.

Mon réveil fut douloureux, j'avais rampé dans un coin pour ne pas recevoir les rayons du soleil qui provoquaient une sensation de brûlure atroce sur toutes les partie exposée et je ne comprenait plus rien, à oui, les événement de la soirée précédente, ils me revinrent en tête, je tournais instinctivement mon regard je savais écarlate vers la femme qui dormais paisiblement, la lumière ne l'atteindra jamais elle et s'était temps mieux.
J'avais soif, très soif, sa me brûlait de dévorer quelqu'un dans les six premiers mois, période où le vampire doit s'habituer à ces nouvelles obligation corporelles et moi, je ne comprenait rien, mais elle , Virginia, car son nom était Virginia Punane, elle me faisait oublié que j'étais un monstre, elle me forçait à aller de l'avant, ce que je fit.
Un jour, pourtant, je brûla ma maison, je crois une bonne cinquantaine d'année après ma transformation meurtrière,environ deux cents morts à mon actif, je crois que j'avais dût accepter le fait que j'étais devenue une sorte d'être monstrueux mais qui avait toujours la volonté de voir de la beauté là où il passait, je menais ainsi une vie de bohème avec elle, nous nous rapprochâmes de plus en plus jusqu'à lui avouer mes sentiments et ma demande en mariage ce qu'elle accepta à mon plus grand bonheur.La cérémonie se passa en pleine nuit avec un prêtre qui avait pitié des créatures des ténèbres, il nous maria et ainsi les plus belles décennies de ma vie furent la compagnie de Virginia, j'écris beaucoup pour elle, même maintenant.Mais il arriva que lors de notre éternel voyage, nous arrivâmes à cours de sang, le temps parut long, très long et heureusement que la nuit durait six mois là où nous nous trouvions car aucun abris n'était possible. Virgina changea avec la soif, elle parût triste, fatiguée et un soir, au bord d'un de nos feux de camps, elle craqua alors que le village le plus proche ne se trouvait qu'à quelques kilomètres, elle me supplia de la tuer, qu'elle n'en pouvait plus de vivre au détriment de la destruction d'autres vies, elle me supplia tellement fort que je sortit un couteau en argent de ma veste et la regarda avec peur, elle pleurait et je lui posa un dernier baiser sur ses douces lèvres avant de réaliser son souhait, quand elle reçut la lame dans le cœur,elle souria innocemment en murmurant un merci paisible et disparut dans le vent, ma mains se tendit dans l'espoir de capturer quelques grains de poussière, restant dans cette position un moment et après, je compris.

Un cris s'éleva de ma gorge, un cris de désespoir, un cris de haine contre moi-même et ma volonté à ne plus faire souffrir ma femme, une tristesse folle lui succéda. Mon pouvoir apparut en même temps que la mélancolie et le dégoût que je ressentait et mon stylo aussi. La loque vide que j'étais devenue ne se soucia plus des gens, abandonna tout et se laissa aller, tuant uniquement pour me nourrir et laissant les traces je partit sans réelle destination, toujours tout droit.

Mes dérive me firent aller de plus en plus à l'est où je traversait vallée et océans pour avancer, faisant parfois rencontre avec les populations locales et me confiant à l'art de la plume en voyant un chinois écrire un poème sur sa mélancolie.
Cela m'inspira durant mes voyage et canalisa la tristesse que je conservais en mon sein... c'était non pas une libération ni un allègement mais simplement une manie qui consistait à essayer de retranstrir sur papier ce que je ressentait, mon vide, mon désespoir.
J'arriva quelque part je ne sait où et sentit de grandes pression dans l'air, je me dirigea vers elle et trouva Gensokyo, le pays des illusions non encore scellé, je m'y installa et découvrit autant de créature fantastique que puissante ainsi que l'acceptation, se qui ne calma pas ma tristesse pour autant.
L'an mille huit cent quatre vingt cinq fut une révolution dans ma tête, je vis la magnifique prestation de dizaines de yokais et d’humain pour ériger la grande barrière, j'écris immédiatement non plus sur ma tristesse mais sur cet exploit qui réunissait les efforts de tout le monde et ceux qui passait et lisait le poème qu'était en train d'écrire l'homme en larmes, regardèrent le lointain avec espoir, ils ne semblaient plus affectés par mon malheur.

C'était... L'une des plus belle chose que j'eux l'occasion de voir dans ma vie, j'avais finalement réussis à être utile à quelqu'un, ce qui me fit reconsidérer ma tristesse... Pour mieux l'accepter dans mon quotidien, jamais je n'avais réussis à m'en séparer.
Je trouva le temps d'écrire de nombreux livres, de m'entraîner et de soigner à nouveau les gens blessés et perdus dans la forêt de bambou, je me nourrissait régulièrement grâce à un pacte passé avec les habitants de la régions, ayant même l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes dans mes vagabondages dont des gens qui me comprirent enfin, après tant d'années de vide réel. Je ressentit soudain une grande fatigue, alla dans ma maison et m'endormis soudain pour plusieurs siècle, une sorte de léthargie réparatrice qui permettait à mon esprit d'essayer de faire faiblir ma tristesse, impossible
Puis, ce jour maudit arriva, je me réveilla aussi triste qu'avant, ce jour maudit où tout à cessé d'être pareil , je m'en souviens en détail, pas des gens qui y ont participé non, mais de la sensation, je me souvient de ce qui est arrivé, la barrière s'est écroulés sur elle même, il pleuvait des cordes, la prêtresse, totalement dépassée par les événements criait des ordres à tout va et moi je regardais le paysage dévasté, s'était horrible, se n'était pas le Gensokyo que j'avais connus, je me dirigea vers le "coeur" là où les pouvoirs de tout ce petit monde est emmagasiné et pris une claque monumentale lorsqu'il explosa sous mes yeux, sous ce ciel rouge et déchiré.
Je me réveilla, avec le chant du coq, le soleil ne m'affectant plus réellement ( au niveau douleur), je vis que j'étais encastré dans le temple et partit immédiatement, je me souvenais de tout et la force qui a détruite cette belle barrière, elle était effrayante, cette décharge d'énergie n'a aucune commune mesure, je crois que je connais la sorte de chose qui a pus faire sa. Mais il faudra me retrouver dans la forêt de bambou avant pour me voir écrire et aller chez moi et dans le village humain où je viens de rouvrir boutique, ayant pris des cours d'histoire et de science, je suis maintenant à nouveau dans l'air du temps, je l'espère.

MOTTO MOTTO VITAE
❝Girls are having tea. Next Dream!❞


    ✜ Pseudo: Byakuya Nakamura
    ✜ Sexe: Je crois que je suis un mâle
    ✜ Comment avez-vous connu le forum ?: En cherchant un forum rp sur Touhou
    ✜ Qui est votre waifu ?:Sakuya Izayoi, ma maid parfaite ^^
    ✜ Vazy-yo, le mot de passe: Leon


Dernière édition par Malbas Röd le Mer 5 Juin 2013 - 20:51, édité 4 fois (Raison : Remise en place d'une histoire alternative)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tanoshii Purezensu
Titre : Omniscient feelingless half-breed
Messages : 100
Date d'inscription : 26/01/2013
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 4:52

Un autre mec? A Gensokyo? Enfin, je ne suis plus seul! :D

Bienvenue à toi, et bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fujiwara no Mokou
Titre : The Crimson Watchguard
Messages : 26
Date d'inscription : 21/05/2013
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 9:15

Héhé, bienvenue et bon courage ! :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Reimu Hakurei
Titre : Shrine Maiden of Paradise
Messages : 401
Âge : 22
Date d'inscription : 20/09/2011
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 9:28

Bonjour !
C'est un personnage intéressant que voilà, cependant je serais plutôt partante pour que tu nous révèle ton histoire, car on ne peut pas RP avec un perso que l'on ne connait pas du tout selon moi. Juste un minimum s'il te plait ! Après ça, je te valide :3

Bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gensokyo-chronicles.forumgratuit.org
avatar
Malbas Röd
Titre : La tristesse incarnée
Messages : 30
Âge : 20
Date d'inscription : 04/06/2013
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 15:36

J'ai modifié l'histoire...

_________________
Le désespoir vous regarde, il vous sourit et vous souriez et en même vous souffrez et plus vous souriez et plus vous souffrez.
Jacque Prevert, "Le désespoir est assis sur un banc", Paroles
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Reimu Hakurei
Titre : Shrine Maiden of Paradise
Messages : 401
Âge : 22
Date d'inscription : 20/09/2011
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 16:39

Ouah. Je sais pas ce que vont en dire les autres mais j'ai quelques trucs à souligner:

– Je pense qu'il n'est pas une bonne chose que de faire intervenir des personnages de Touhou dans ton histoire, il serait beaucoup mieux de te créer une histoire qui n'est pas liée aux personnages vu que tu as choisis un OC. De plus Remilia Scarlet vit à Gensokyo, et avant ça nous ne savont pas où elle a vécu. (peut-être en Angleterre, mais on ne sait pas) Donc je pense qu'il n'est pas une bonne chose de dire que Remilia t'a mordu et qu'elle était en Angleterre car ça altère l'histoire d'un personnage déjà existant. Je ne pense pas non plus qu'il soit une bonne idée de dire que tu as rencontré Yukari Yakumo et qu'elle t'a proposé de créer la Grande Barrière Hakurei: ça fait un peu gros à avaler malheureusement, et nous ne savons même pas si Yukari a vraiment créé la Grande Barrière. Le personnage de Yukari est très mystérieux et il existe une forte ambiguité entre Maribel Han et Yukari: impossible de dire l'origine de la Barrière Hakurei.
– Nous ne savons pas où se situe Gensokyo, le pays fantastiaque a un lien indéniable avec le Japon, mais n'est pas au Japon. Est-ce un monde parallèle, une autre planète, ou juste un songe d'une nuit ? Je pense qu'il n'est donc pas bon de dire que Gensokyo est au Japon, ou proche du Japon. Par contre pour te donner une piste ton personnage peut errer sur Terre jusqu'à un jour trouver Gensokyo.
– Il serait judicieux de faire arriver ton personnage après l'incident plutôt qu'en faire un créateur de Gensokyo (ce qui est trop gros, vraiment) il peut par exemple profiter de l'absence de Barrière pour arriver à Gensokyo et découvrir un pays grandiose mais ravagé par un mal inconnu. Ou alors ton personnage peu avoir vu de l'extérieur ce qu'il s'est passé, pour apporter ces éléments de l'extérieur si cette vue t'intéresse, envoie-moi un MP, je te donnerai les éléments et le dénouement de l'histoire: tu seras alors un personnage venu de l'extérieur et qui a vu de dehors ce qu'il s'est passé.
– Tout est un peu trop dramatique, je pense qu'il serait mieux pour ton personnage soit d'avoir une histoire moins dramatique / avec moins de sang, soit de la garder mais de le faire un peu évoluer dans le cadre du RP: des nouvelles rencontre peuvent changer sa vision de la vie, etc.

Et pour finir:
La première personne du singulier au présent de l'indicatif ainsi que imparfait a un terminaison en "-S" et non en "-T", je te laisse modifier et vérifier tes temps car tous ne sont pas tout à fait justes !

Voilà mes conseils, si certaines choses te posent problème n'hésite pas à me contacter par message privé, je te répondrais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gensokyo-chronicles.forumgratuit.org
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 20:54

Bienvenue! En effet, beaucoup de choses vraiment grosses qui font un peu penser à un personnage à la Mary Sue.. Ceci dit il y a de l'idée; et quand tu auras remanié un peu, c'est très intéressant comme concept de personnage ;)
Bon courage pour ta fiche et à bientôt en RP, c'est toujours chouette des nouveaux \o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Reimu Hakurei
Titre : Shrine Maiden of Paradise
Messages : 401
Âge : 22
Date d'inscription : 20/09/2011
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   Mer 5 Juin 2013 - 21:09

Beaucoup, beaucoup mieux ! Par contre n'oublie pas que personne ne sait qui a détruit les barrière, et donc que ton personnage reste inapte à le deviner, comme la prêtresse, et les autres !

Tu es un enquêteur solitaire, mais nos personnages vont pouvoir venir demander quelques informations à ton propos.

Ça me convient, n'hésite pas à lire de nouveau le contexte réécrit par mes petits doigts.
Attention à ton orthographe ! Tu a beaucoup de mal à utiliser le passé simple: essaie donc d'utiliser un imparfait, qui est plus aisé.
N'oublie pas que la 1° personnes du singuliers ainsi que la seconde a une terminaison en "-S" sauf cas du passé simple et du futur. (et autres aussi, mais je vais pas faire une liste)

Profite du RP pour améliorer ta conjugaison, c'est un excellent moyen de s'auto-corriger que je consulter un Bescherelle en écrivant, moi-même il m'arrive de l'utiliser.

Ta fiche me convient, n'oublie pas de ne "pas trop en faire" :3
Tu es maintenant validé ! Va vite faire ton topic d'annonce au RP pour commencer le jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://gensokyo-chronicles.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Embodiment of Melancholy~ Malbas Röd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Gensokyo :: Overture :: » Fiches de Personnages. :: Fiches validées-