AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Mar 11 Juin 2013 - 0:36

C'était une journée plus que mouvementée sur les bords de la rivière Sanzu. Le ciel pourtant si clair d'accoutumée s'était assombri, laissant place à une mer de nuages gris menaçants ; l'air était lourd et agressif. Depuis la rivière, on pouvait apercevoir les Enfers qui s'écroulaient. Ce paysage ne ressemblait certainement pas à celui que Komachi avait l'habitude d'admirer pendant ses pauses prolongées.

C'était dans cette ambiance oppressante qu'elle avait déambulé le matin, essayant de comprendre ce qu'il pouvait bien s'être passé pour que son lieu de travail se retrouve dans cet état. Elle s'était alors souvenue de cet incident dont la magicienne lui avait parlé, et qui devenait de plus en plus intrigant à mesure qu'elle y pensait. Etait-il judicieux qu'elle commence à s'y mêler ? La shinigami s'assit un instant pour réfléchir, les yeux fermés, le rouge alizarine de ses cheveux se fondant avec les higanbana autour d'elle.

Les âmes semblaient s'agiter. Nombreuses, elles flottaient nerveusement près de la jeune femme perdue dans ses réflexions. Au bout de quelques minutes, cette dernière, irritée, chassa les plus agaçantes du revers de la main comme on chasse un moustique. Elle sentit alors une impression particulièrement désagréable qui la força à stopper ses pensées et à ouvrir les yeux. Une aura étrange se dégageait de certaines âmes, une aura malsaine comme elle en avait rarement vu. Tout cela n'était définitivement pas anodin. La shinigami saisit doucement mais avec fermeté son imposante faux et se releva.

Ce à quoi elle s'attendait arriva. Les âmes en question commencèrent à se rebeller contre elle, impossible de les contrôler. Bien qu'étant relativement faibles à cause de toute l'agitation, Komachi n'eut d'autre choix que supprimer les indésirables afin d'éviter tout incident. Elle secoua la tête.

Avant toute chose, il faut que je lui parle.

Elle se remit donc en chemin, suivie de quelques âmes toujours aussi nerveuses. Elle longea la berge ; le spectacle était désolant. Des débris provenant des Enfers avaient été propulsés jusqu'ici. Là des planches, plus loin d'imposantes roches... La shinigami fut inconsciemment soulagée de ne pas avoir été à l'endroit où les pierres écrasaient désormais la végétation, bien ancrées dans le sol et entourées des restes de quelques higanbana à l'éclat rouge hémoglobine. Son regard se porta à nouveau sur l'horizon, par-delà la rivière Sanzu ; que pouvait-il bien se passer aux Enfers ? Elle ne s'y était rendue qu'à quelques reprises, pourtant l'endroit était assez proche. Elle savait que là-bas se trouvait un four important pour les habitants du monde souterrain, et que sa possible destruction serait catastrophique.

Un petit bruit se fit entendre. Les sens de nouveau en alerte, Komachi se retourna doucement, à plusieurs reprises, scrutant du regard les décombres autour d'elle. C'était calme. Seules les âmes, en flottant, produisaient quelques sons pratiquement inaudibles. Après quelques instants, inerte, elle choisit de ne pas se laisser perturber d'avantage et de poursuivre son chemin. Il fallait au moins vérifier l'état des lieux.

Après avoir fait quelques pas seulement, le bruit se fit de nouveau entendre. La shinigami tendit un peu plus l'oreille et crut alors reconnaître...

...Un miaulement ?... Non. Il n'y a pas de chat ici.

Elle lança un regard suspicieux aux âmes tout autour, ce à quoi ces dernières répondirent en s'agitant encore plus. 'Ce n'est pas moi' -si elles avaient encore eu l'usage de la parole. Les miaulements recommençaient, il y avait bien un félin ici. Komachi commença alors à les suivre pour retrouver l'animal, inspectant soigneusement chaque débris. C'est coincé sous un amas de bois enchevêtré qu'elle le trouva : un chat de taille normale, au pelage de jais et aux yeux mi-clos rouge carmin. Un ruban vert ornait chacune de ses oreilles et ses deux queues bougeaient à peine.


    Ses deux queues ?


La shinigami eut un moment de vide, le temps d'une seconde. Alors, seulement, elle comprit que ce n'était pas un chat normal. Néanmoins, elle ne pouvait se résoudre à laisser l'animal dans cet état. Qui plus est, sa présence sur les bords de la rivière Sanzu n'était pas anodine ; peut-être la créature avait-elle assisté à quoi que ce soit d'intrigant ou d'important. Elle libéra donc délicatement le chat de sa prison de bois, s'assit et le posa sur ses genoux. Il portait de nombreuses éraflures et des plaies plutôt vive. Komachi tenta du mieux qu'elle put de prendre soin du félin, en attendant qu'il reprenne conscience.

"Espérons que ce ne sera pas trop long."


Dernière édition par Komachi Onozuka le Ven 7 Mar 2014 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Mar 11 Juin 2013 - 11:00

C'était la panique. Des morceaux gigantesques de la voûte des Enfers s'écroulaient sur Orin et sur son territoire. Elle en lâcha son chariot encore plein, et se mit à courir dans tous les sens, voletant à droite et à gauche pour échapper aux débris. Le Palais de Satori était sa destination, mais le chemin qui y menait était déjà englouti par ces morceaux de puzzle géant. Elle se retourna prestement pour aller vers son seul autre échappatoire.

La rivière Sanzu.... Je dois y arriver... Je dois y arriver!

Elle essayait vainement de sauver les âmes qui s'enfuyaient, les attirant vers elle, mais elles étaient complètement affolées et ne lui répondaient plus. Elle sentait leurs toutes petites présences s'effacer quand un pan de roche s'écrasaient sur elles, et elle entendait le cri des os qui craquaient, réduits en poussières comme des derniers appels plaintifs de ceux qui étaient déjà morts. La Kasha pleurait à chaudes larmes, à la fois apeurée pour elle et ses amies, et désespérée pour ses cadavres bien-aimés. Elle se changea en chat pour minimiser les chances de se faire toucher et galopa comme jamais.
Ses deux queues laissaient une traînée d'étincelles derrière elle, et si quelqu'un aurait fait attention à ce chat qui courait dans le ciel dans ce tumulte, il n'aurait vu qu'une étoile filante qui valsait entre les éboulements.
Elle qui chassait la mort chaque jour, voilà que maintenant elle voulait y échapper. Le monde était devenu fou!

Orin courait de plus en plus vite, ne pensant plus à respirer, son corps se mouvant par pure peur animale et instinctive, esquivant à la dernière seconde les obstacles. Elle voyait de plus en plus près la rivière! Elle y était presque!

Et puis il y eut une explosion plus puissante que les autres.
Le monde devint silencieux un instant, et elle se figea.
Elle tourna très légèrement la tête, regardant le chaos sans précédent derrière elle... Et ne put esquiver un amas de bois et de pierres qui était projeté par ce cri d'agonie des Enfers. La déflagration la propulsa très loin, et sans que même son instinct n'ait eu le temps de réagir, des débris brûlants la cognèrent avec une force telle qu'en perdit connaissance.


Mais celle qui menait le voyage des cadavres n'en fit pas partie, du moins pas aujourd'hui.
Elle ouvrit un oeil. Sa paupière interne irritée lui fit mal, et elle ne voyait pas grand chose, si ce n'est de la poussière qui tombait depuis un ciel en colère. Elle essaya de se déplacer, et se rendit compte qu'elle était bloquée sous des planches de bois. Le félin mobilisa ses quelques forces pour essayer de se faufiler, mais sa prison était résistante. Elle aurait pu se dégager de là en se changeant en humaine, mais elle se sentait bien trop faible pour pouvoir assurer cette transformation sans danger.
Paniquée, elle respirait de plus en plus vite, et elle se mit à ronronner pour calmer son état de terreur. Elle sentait un nombre incalculable d'âmes nerveuses et aussi apeurées qu'elle ne l'était, et en déduit qu'elle avait bien atterri à la Rivière Sanzu. Dans ce cas là, il devait bien y avoir quelqu'un proche d'ici! Remplie d'une énergie nouvelle, elle rassembla ses forces pour miauler. C'étaient des miaulements rauques, tremblants, puissants, miraculeux; des rugissements de détresse qui venaient du plus profond de ses organes. Ses oreilles tournaient à toute vitesse pour essayer de capter quelque chose, un bruit ou une âme qui se rapproche; ses oreilles de chat lui servant surtout à entendre les murmures des esprits décharnés plus que le son.
Elle ne put miauler que trois fois, et sombra à nouveau dans un état second. Perdue au milieu de tous ces défunts qui attendaient le Jugement Dernier, elle ne sentait plus rien. Sa propre agitation et celles des âmes faussaient totalement son sens de perception.

Mais elle entendit enfin quelqu'un qui s'approchait. Soudain, elle sentit des mains chaudes contre son pelage, et le sol disparut un instant avant de revenir, plus chaud et plus mou. Quelqu'un l'avait sauvée.

Elle entrouvrit les yeux, essayant de trouver un visage à ces mains qui la maintenaient immobile. Ses pupilles se fixèrent dans les yeux alizarines de la Shinigami, et elle soutint son regard quelques secondes, son instinct de chat la forçant à déterminer le degré de dangerosité de sa sauveuse. La Passeuse ne semblait pas emplie de mauvaises intentions, et se sentit enfin en sécurité. Elle hocha très légèrement la tête, comme pour la remercier, et se mit à ronronner pour s'apaiser.
Orin n'était pas un état physiquement grave, rien n'était cassé dans son corps félin, mais dans un tel état de fatigue nerveuse qu'il lui fallait quelques moments pour récupérer des forces, et sa capacité à réfléchir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Mer 17 Juil 2013 - 17:22

Le félin semblait s'être apaisé. Komachi sentait le petit corps se détendre peu à peu et fut rassurée quand elle entendit des ronronnements. Assise sur ses genoux au beau milieu des débris, sur les bords de la rivière Sanzu, la shinigami prit quelques instants pour se relâcher elle aussi ; une telle agitation n'était pas commune. Elle avait plutôt l'habitude des calmes berges, des higanbana qui se plient sous la brise, caressées délicatement par les rayons de cet immuable soleil, du souffle frais qui effleure son visage... Bref, rien à voir avec le désordre qu'était devenu le paisible cours d'eau.

Néanmoins, et aussi fort qu'elle l'aurait voulu, elle ne pouvait pas rester assise là indéfiniment. Elle comptait bien sur le possible témoignage du chat, qui devait avoir assisté à l'accident pour se retrouver dans une telle position. Alors il fallait en prendre grand soin, en espérant qu'il se réveille.

La shinigami pris l'animal dans ses bras et se releva précautionneusement à l'aide de sa faux. Elle enfila ses geta et se mit en route vers un coin un peu plus calme, l'animal lové dans le creux de son bras gauche, la tête enfouie dans sa gorge, et la faux à l'épaule droite. Les ronronnements continuaient comme une berceuse, leur douce rengaine l'apaisait.
Les âmes des défunts s'agitaient autour de la passeuse, prises de curiosité. Elle les chassa de nouveau d'un revers de la main ; leurs râles bourdonnaient dans sa tête, c'en était presque insupportable. En longeant la berge elle finit par atteindre ce qui lui servait de maison, bien que techniquement, rien n'était à elle ; elle ne faisait qu'emprunter, comme tous les autres shinigami, un toit où passer la nuit. Vraiment le strict minimum. C'était une habitation traditionnelle, exiguë, située un peu en amont de la rivière Sanzu. Il n'y avait cependant personne d'autre aux alentours ; Komachi était la seule passeuse de sa zone, et tous ceux qui s'occupaient de la paperasse ou de faucher les âmes habitaient de l'autre côté de la rivière.

La shinigami ouvrit la porte -qu'elle n'avait même pas pris la peine de verrouiller ce matin, à quoi bon ? Il n'y avait rien de valeur, et rares étaient ceux qui s'aventuraient plus loin que Muenzuka. Elle retira ses geta et posa sa faux dans l'entrée, avant de se diriger vers l'armoire où elle avait pour habitude de ranger son futon. Elle en sortit quelques coussins qui tombèrent pauvrement sur le tatami, laissant échapper de sa bouche un timide juron, et les poussa du pied vers le centre de la pièce, le chat toujours dans les bras. Elle déposa doucement ce dernier sur les coussins, en s'assurant d'avoir refermé la porte coulissante de l'armoire. Elle aurait voulu lui laisser à boire dans un coin, mais seule sa tasse à thé était propre.

Bah... De toute manière, si ce n'est pas vraiment un chat, il ne devrait pas y avoir de soucis. Le plus important, pour l'instant, c'est...

Son regard se dirigea vers la porte d'entrée. Un dernier coup d'oeil sur le chat toujours endormi, et la shinigami enfila de nouveau ses geta, reprit sa faux et repartit à l'extérieur pour terminer l'état des lieux. Il lui fallait le plus d'informations possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Mar 23 Juil 2013 - 22:30

Orin ouvrit les yeux soudainement.
Elle resta un petit moment, les yeux ouverts mais ne voyant rien, encore un peu sonnée. Le monde lui reparut, d'abord flou puis se précisant petit à petit. Elle se trouvait dans une petite maison traditionnelle, allongée sur des coussins d'une mode passée. Elle tourna ses oreilles de félin vers le haut, et entendit les murmures susurrés par des centaines d'âmes énervées. Elle en déduit qu'elle était toujours proche de la rivière Sanzu, ou des enfers.

Toujours sous forme de chat, elle se releva, étira ses pattes les unes après les autres, lécha son pelage en désordre, et en profita pour vérifier ses plaies. Rien de cassé, tout marchait très bien, elle avait juste quelques plaies superficielles qui lui picotaient un peu le pelage. Mais visiblement rien d'assez grave pour qu'elle s'en soucie, car elle avança sans peine dans la pièce, reniflant les coins et recoins, écoutant toujours avec attention les murmures des défunts qui l'entouraient, en dehors de la maison. Elle voulait aller les voir, et retrouver la passeuse qui lui avait sauvé la vie pour lui poser le plus de questions possible avant de retourner au Palais, si cela était encore envisageable après cet éboulement...

Le chat noir à deux queues se recroquevilla soudainement, puis se mit à grossir à vue d'oeil. Son pelage disparut pour laisser place à une robe un peu poussiéreuse, ses pattes devinrent des pieds et des mains, et son visage félin se transforma en celui d'une humaine, ne gardant de sa forme de chat que les queues, les oreilles et les pupilles en amande. Ses cheveux rouges étaient détachés et tombaient jusqu'à ses épaules un peu écorchées. Elle commença à les tresser comme à son habitude tout en poussant la porte de la maison qui lui répondit d'un grincement désapprobateur.

A peine avait-elle franchi le seuil de la maison que quelques âmes foncèrent sur elle, et elle en poussa un petit cri de surprise. Elles étaient chaudes d'énervement, et se jetaient comme des animaux apeurés sur la Kasha. Ses oreilles ne captaient pas des murmures, plutôt des crachotements, un bruit sourd et continu qui l'abrutissait un peu, à la façon d'une radio qu'on aurait jeté par terre mais qui ne voudrait plus s'arrêter. D'autres âmes, attirées par l'agitation, se rapprochaient petit à petit. Elle aurait pu se retrouver noyée sous leur masse, si elle ne savait pas comment les apaiser.
Orin se mit à fredonner, les lèvres à demi closes, la berceuse qu'elle chantait à chaque fois que quelque chose comme cela se passait aux Enfers. Les âmes ne semblaient d'abord pas l'entendre et continuaient à vouloir la pousser, quand elles finirent pas se calmer et à l'écouter, à la fois surprises et attentives. Le bourdonnement se retransforma en chuchotements étouffés et indistincts.

"Vous aviez juste eu peur de ce grand remue-ménage, pas vrai...?"

Apaisées, les défunts la suivirent joyeusement quand elle se remit à marcher, attendant de nouveau que la Kasha s'intéresse à eux.

Mais Orin avait d'autres projets que d'apaiser toutes les âmes de la rivière, qui d'ailleurs semblaient l'avoir repérée, seul éclat de vie au milieu des morts qu'elle était. Elle cherchait du regard, dans cet océan fantomatique fait d'une foule indistincte et instable, celle qui l'avait sauvé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Jeu 15 Aoû 2013 - 0:49

Que faire maintenant ?

Komachi longeait la Rivière Sanzu depuis bientôt dix minutes et les lieux étaient toujours aussi déplorables. Elle aurait voulu parler à sa patronne de tout cela -bien que cette dernière devait l'avoir remarqué depuis longtemps- mais... rien. Il n'y avait rien, aucune trace de la présence de la Yama aux alentours. Sûrement était-elle déjà partie mener sa propre enquête. En pensant à cette possibilité, la jeune femme se sentit légèrement vexée d'avoir été laissée de côté, et une moue enfantine se dessinait sur son beau visage.

Les âmes qui, moins d'une heure auparavant s'en prenaient à la shinigami, semblaient s'être apaisées. Ou plutôt... elles semblaient s'être désintéressées d'elle ? Quelque chose avait attiré leur curiosité et elle flottaient toutes gaiement dans la même direction ; exactement à l'opposé de là où se trouvait Komachi … C'est vers sa maison qu'elles se dirigeaient.
Un brin de suspicion lui parcourut le corps. Qu'avait-il bien pu se passer pour que toutes changent complètement de comportement ? Tout de suite, l'image du chat lui apparut. Peut-être que... Il fallait le vérifier.

La shinigami utilisa sa capacité pour supprimer la distance qui la gênait. Elle n'avait pas pour habitude de s'impliquer autant dans ce genre d'histoires, mais tout cela l'intriguait beaucoup et elle ne pouvait échapper à sa curiosité. C'était sans conteste un des ses plus grands défauts mais aussi une qualité en or qui l'avait sortie à plusieurs reprises de situations délicates. Elle s'approcha des âmes qui s'étaient regroupées et en caressa une du revers de la main. Celle-ci était incroyablement calme et se dodelinait dans les airs comme sur le rythme d'une comptine ; quelqu'un l'avait apaisée.

Elle cherchait du regard une forme, humaine ou animale, peu lui importait, elle voulait juste retrouver ce chat qu'elle n'avait laissé que le temps d'un instant. Elle ne sentait plus aucune présence dans la maison.

Elle ne peut pas être bien loin, cette boule de poils !

C'est à ce moment-là qu'elle finit par trouver ce qu'elle cherchait. Un peu plus loin, longeant la berge à une allure normale, une figure humaine encore un peu floue, accompagnée de quelques âmes qui la suivaient joyeusement. La shinigami plissa légèrement les yeux et les contours retrouvèrent leur netteté. Elle semblait vêtue d'une longue robe sombre ornée de dentelle par endroit et qui contrastait avec le rouge flamboyant de ses cheveux tressés. Sur sa tête, deux oreilles félines d'un noir profond décorées de rubans, et en bas de son dos, dans le prolongement de sa colonne vertébrale, deux queues de chat qui se balançaient doucement. Komachi cligna des yeux. Oui, c'étaient bien les mêmes queues que celles de l'animal qu'elle avait secouru juste avant, il n'y avait aucun doute là-dessus. Elle voulut courir à sa rencontre, elle avait tellement de questions à lui poser... Mais elle décida de s'approcher plus subtilement. Après tout, cette personne devait avoir une influence assez importante sur les esprits pour avoir réussi à les calmer... Il valait mieux être prudente.

La méthode surprise était la plus efficace dans ce genre de situations, et la plus amusante aussi pour la jeune femme. Sa faux toujours calée sur l'épaule, elle manipula une seconde fois la distance qui la séparait de sa "cible" comme en jouant à déplacer les pions sur un damier. Le temps de fermer les yeux et elle se retrouva à un mètre de la jeune fille, juste derrière elle. Komachi ne put s'empêcher de sourire ; elle avait appris à maîtriser ce pouvoir au fil du temps, et ce pour son plus grand plaisir.
Puis elle se concentra de nouveau. Pour qu'une approche surprise soit efficace, elle ne devait pas perdre de temps. Les mots sortirent seuls de sa bouche.

« ...Le chat ? C'est bien toi, je suppose ? »

Bien sûr que oui, c'est elle.

« Il faut que je te parle ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Dim 18 Aoû 2013 - 21:27

Continuant à fredonner sa berceuse, les lèvres closes, elle avançait avec peine au milieu de cette marée d'âmes affolées. Dans un petit périmètre autour d'elle, les bourdonnements se taisaient et les défunts écoutaient avec attention sa mélodie, mais elle voyait bien la mer blanche qui l'attendait. Elle ne distinguait même pas l'horizon à travers cette horde. La Kasha était bien gênée de se retrouver confrontée à cette situation, mais si elle ne parvenait même plus à se déplacer, elle allait devoir utiliser des méthodes plus radicales que la simple berceuse. Elle se préparait déjà à utiliser une de ses attaques pour se frayer un chemin et supprimer ces obstacles quand quelqu'un parla derrière elle.

« ...Le chat ? C'est bien toi, je suppose ? Il faut que je te parle ! »

Elle poussa un cri apeuré, et virevolta en un tourbillon de dentelles et de rubans. Orin était sur le point d'attaquer, mais elle reconnut la Passeuse. En tout cas, elle reconnut ses yeux, d'un rose alizarine soutenu, qui la fixaient bien au-delà de ses simples pupilles. Elle qui n'était déjà pas bien grande se sentit minuscule devant la taille et la prestance que possédait la Shinigami. Ce n'était pas une simple gondolière, oh ça non... Et comment avait-elle réussi à apparaître aussi soudainement derrière elle? Après tout, quelqu'un d'aussi important devait cacher un bon nombre de tours dans son sac...
Orin se racla la gorge discrètement et répondit.

" Oui, c'est moi. Appelle moi Orin... Ou le chat, comme tu préfères...
C'est toi qui m'a sauvée, exact? Merci beaucoup, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi."


En même temps qu'elle parlait, elle essayait de capter la Shinigami : agressive, pacifique,  impliquée ou tout aussi surprise ? Elle dégageait une aura indescriptible, digne des personnes les plus puissantes de Gensokyo..
Mais elle cligna des yeux, il y avait autrement plus important.

"Bon, alors dis-moi... Qu'est-ce qu'il se passe ici? Les Enfers se cassent la figure, je me retrouve expulsée sur la Rivière Sanzu et là, les âmes font la fiesta...? Est-ce que tu sais quelque chose, est-ce que quelque chose de grave s'est passé? Les Yamas ont décidé de supprimer l'Enfer des Flammes Ardentes?"

Ceci dit, la Shinigami n'avait pas l'air beaucoup plus avancée qu'elle.. Elle doutait qu'elle puisse l'éclairer réellement.
Ses deux queues de chat se balançaient de façon un peu plus nerveuses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Lun 19 Aoû 2013 - 14:48

La jeune fille assaillait Komachi de questions. D'abord surprise, puis redevable, et maintenant nerveuse, une poignée d'émotions venaient de défiler sur son visage sous les yeux intéressés de la shinigami. Celle-ci se gratta la tête pour réfléchir un instant et lui répondit.

"Comment expliquer ça sans que ça prenne une éternité... Bon. On m'a raconté un truc quand je suis sortie... Sortie pour chercher des infos, je veux dire. Apparemment, quelque chose a fait péter les barrières de Gensokyo que la prêtresse Hakurei est sensée surveiller."

Elle avait beau retourner sa phrase dans tous les sens, ce n'était pas très clair.

"En gros... Ça veut dire que maintenant, n'importe qui peut aller et venir ici. Des gens complètement perdus qui viennent de l'extérieur, des fous, des gens dangereux... Ah, et puis des morts aussi, il va y avoir beaucoup plus d'âmes à faire traverser." Elle désigna du doigt les âmes qui flottaient autour en écoutant plus ou moins calmement son discours. "Celles-ci, par exemple, elles sont de l'extérieur. Bon, j'ai toujours eu des âmes en plus de celles de Gensokyo, mais là... Elles sont beaucoup trop nombreuses ! Et puis la Rivière est dans un sale état, impossible de travailler dans ces conditions ! Il va y avoir encore plein de fleurs, et on dira que c'est de ma faute, encore une fois..."

La shinigami s'interrompit. Elle avait complètement dérivé du sujet initial et se perdait à nouveau dans les aléas de son travail. Elle fit une petite moue gênée.

"Quoi qu'il en soit... Je ne sais pas si c'est la source du problème qui touche les Enfers en ce moment, mais il y a de grandes chances pour que ce soit lié. Ça ne me concerne pas vraiment mais... je te conseille de ne plus y mettre les pieds pendant un bout de temps. Si c'est encore possible d'y aller, bien sûr."

Elle avait peu d'espoirs pour que ce soit le cas, en vérité. Les débris qui avaient été projetés sur la berge de la Rivière Sanzu en disaient long sur l'état actuel des Enfers. Il faudrait beaucoup de temps pour reconstruire tout cela... L'avenir qui attendait la jeune fille aux oreilles félines ne semblait pas tout à fait rose, loin de là.

"Ah, d'ailleurs. Moi, c'est Komachi. Ça te dérangerait de me raconter un peu ce qui s'est passé là-bas ?"

((HRP : je crois que c'est la première fois que j'écris autant de dialogue dans une seule réponse... orz une des plus courtes aussi, désolée ;; ))

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Mar 27 Aoû 2013 - 21:36

Orin était abasourdie par ce qu'elle venait d'entendre.
Des... Barrières? Comme si Gensokyo était entourée d'un mur? C'est ridicule, c'était une farce que lui faisait la Shinigami.
Mais vu son expression grave, ça ne l'était visiblement pas. Elle se prit le visage dans les mains et secoua la tête en dénégation.

"C'est... Impossible.. Il n'y a jamais eu de barrière en Gensokyo... C'est une plaisanterie, c'est ça? Tu es en train de me mentir? Non... Satori m'en aurait parlé.. Ou alors Koishi serait rentrée pour nous prévenir, elle qui voyage autant.. Et puis même, pourquoi les Enfers se seraient-ils écroulés?! C'est faux!
Tu ne me dis pas la vérité! Je suis persuadée qu'il y a quelque chose qui se trame derrière tout ça, un complot pour condamner notre territoire!"


Le pelage de ses queues s'hérissait petit à petit, et ses oreilles se tournaient vers l'arrière. Elle fit volte-face, se mit à marcher en rond. Son énervement excitait encore plus les âmes environnantes qui rougeoyaient. Elles semblaient se cogner les unes aux autres. Certaines tombaient même dans la rivière.
La Kasha, incrédule, ne voyant rien, se mordit la lèvre. Elle n'arrivait pas à concevoir que ce que lui disait la Shinigami était vrai. Elle voulait juste fuir cet endroit et retourner chez elle, dans son Enfer bien-aimé.
Elle ne voulait pas admettre, parce que ça voudrait dire admettre la mort de l'Enfer tel qu'elle l'aimait, ça voudrait dire qu'elle était séparée de sa famille. Ça voudrait dire que Satori et Okuu n'allaient probablement pas bien du tout.. Si elles allaient encore. Et elle ne voulait pas faire face à cette réalité là, à cette réalité dans laquelle l'existence de ces êtres chers n'était qu'un "peut-être".

Les larmes lui montaient aux yeux, puis coulèrent sur ses joues, les brûlant bien plus que les étincelles ou les flammes ne l'avaient jamais fait. Elle laissa échapper un sanglot de désespoir.

Réfléchis, Orin, réfléchis... Il ne faut pas céder à la panique... Que ferait Satori, tiens...? Elle est probablement très calme, à essayer d'analyser la situation pour nous retrouver au plus vite.. C'est ce que je devrais faire. Et Okuu, que ferait-elle? Euh... J'imagine qu'elle se serait déjà perdue, ou qu'elle aurait oublié ce qu'il se passe et chercherait à rentrer...

La Kasha ne put s'empêcher de rire un peu en pensant à son amie.. Distraite.
Ah, voilà qu'elle pouffait alors qu'elle s'était mise à pleurer. Pour quoi allait la prendre cette Komachi? Il fallait qu'elle se ressaisisse, à moins de passer pour une folle hystérique. Elle avait toujours du mal à gérer ses émotions fortes.
Elle essuya ses larmes de peur qui roulaient sur ses taches de rousseur, et essaya d'être courageuse, mais une part d'elle doutait toujours.

"Bon... Tu peux me donner des détails sur cette... Barrière? Et assure moi que tu ne me mens pas..
Quant à ce qu'il s'est passé aux Enfers, j'en sais rien. Tout s'est écroulé d'un coup alors que je déposais ma cargaison de cadavres du jour, et j'ai pas réfléchi. J'ai couru aussi vite que j'ai pu vers la seule sortie que je voyais envisageable, la Rivière Sanzu... Je n'ai pas plus d'informations sur le sujet que toi."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Ven 25 Oct 2013 - 23:30

Komachi écouta le discours d'Orin avec un calme et une patience à toute épreuve. Des larmes roulèrent sur les joues de la demoiselle, noyant sous un flot d'émotions ses yeux de braise. Elle semblait redevenir alors l'être fragile que la shinigami avait sauvé des décombres, plus tôt dans la journée.
La jeune femme écoutait posément ; c'était sa façon à elle de gérer la situation.
Elle fut un peu surprise de voir ainsi les âmes s'entrechoquer, tomber dans la Rivière Sanzu et sombrer comme des pierres qu'on aurait jetées pour effrayer les poissons. Elles seraient dévorées par les créatures qui habitaient la Rivière, toutes plus sinistres les unes que les autres, et disparaîtraient purement et simplement. Elle ne put s'empêcher de ressentir un peu de peine en les voyant couler. Elle en attrapa une nonchalamment juste avant qu'elle ne tombe à l'eau, et la repoussa plus loin. La petite masse flotta de travers quelques instants, comme saoule, avant de déambuler de nouveau en attendant le Grand Voyage.

La kasha, qui s'était arrêtée de parler, fut prise d'un petit rire qui se mêlait maintenant à ses larmes. A quoi pouvait-elle bien penser ? Dans sa voix qui se voulait ferme mais qui tremblait toujours, elle demandait à être rassurée. Komachi prit la parole.

"Tu sais... Si ils avaient vraiment envie de vous reprendre les Enfers... Ce n'est pas le genre de méthodes qu'ils utiliseraient."

Son regard alizarine plongea dans le vide, l'espace d'un instant. Oui... Ils étaient bien trop corrompus et appauvris pour détruire quelque chose qu'ils auraient convoités.

"A propos de la barrière... Je ne suis pas forcément la meilleure source d'information... Mais je peux t'assurer qu'il y a quelque chose au-delà des frontières de Gensokyo. Et c'est loin d'être un lieu désert... Il paraît que les humains y vivent en masse." La shinigami prit un ton sérieux. "N'as-tu jamais trouvé étrange qu'il y ait tellement de youkai pour si peu d'humains, ici ? Personnellement, j'y ai longtemps réfléchi. Et si Gensokyo n'était qu'un lieu de refuge pour les youkai ? Un lieu de refuge qu'il faudrait sceller pour éviter que l'indésirable ne s'en échappe. D'où toute cette histoire de barrière à protéger.

Les mots étaient crus, invraisemblables peut-être, mais après tout... Pourquoi pas ? Elle continua avec un air plus détendu et naturel.

"Enfin, ça, c'est uniquement ce que je pense. J'aimerais en savoir plus, poser des questions aux humains mais... morts, ils ne peuvent pas me répondre. Je ne peux pas les comprendre, moi. Elle soupira avec un petit sourire désolé. La barrière a été détruite... Je suppose que c'est de là que viennent tous les accidents qui se sont produits récemment. C'est tout ce que je sais, malheureusement.

Elle posa à nouveau ses yeux curieux sur Orin. Celle-ci ne lui avait apporté qu'un faible témoignage, mais c'était toujours une piste. Au fond d'elle, la shinigami semblait partagée entre sa volonté brûlante de comprendre ce qui se passait, et son manque d'envie et de nécessité à se mêler à ce genre d'affaires.

"Et maintenant... que comptes-tu faire ? Il y a des personnes que tu souhaites retrouver, je me trompe ?"

Les âmes flottaient encore dans un bourdonnement sourd.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Sam 26 Oct 2013 - 19:21

Se rendre compte qu'elle vivait dans une cage faisait trembler les mains d'Orin. Elle avait du mal à prendre conscience de cela : il y avait donc un autre monde? Un monde sans yokai?
Non; ce n'était pas un autre monde qu'il y avait : c'était Gensokyo qui était un autre monde, un monde isolé. C'était incroyable que personne ne lui avait jamais avoué cela, ni même qu'elle ne s'en soit jamais rendu compte après tout ce temps à chasser les cadavres.
Elle inspira profondément. Les mots, les sensations lui manquaient. Cette immensité nouvelle lui inspirait un vide intérieur.

"Et maintenant... que comptes-tu faire ? Il y a des personnes que tu souhaites retrouver, je me trompe ?"

Elle releva la tête. La Shinigami avait raison : il y avait quelque chose qui méritait qu'elle se batte encore. Satori, Okuu, Koishi, elle devait retrouver sa petite famille et s'assurer qu'elles aillent bien. C'était le plus important.
Orin bomba le torse et fit de son mieux pour retrouver sa gaieté habituelle, ou du moins son assurance posée; et acquiesça vivement. Mais avant, la Shinigami lui avait fait penser à quelque chose.

"Peut-être que tu ne peux pas parler aux âmes, mais si des siècles de transports de cadavres et d'âmes m'ont bien appris quelque chose... C'est ça."

Ses oreilles de chat se mirent à tourner dans tous les sens. Ses sens fonctionnaient comme une radio : il fallait qu'elle trouve une âme qui émettait une fréquence à laquelle elle était sensible pour pouvoir la comprendre et lui parler. Celles qui accompagnaient les cadavres récents étaient beaucoup plus faciles à saisir car encore très ancrées dans notre monde, mais sur les rives de la rivière Sanzu où elles attendaient depuis des années, elles étaient différentes. Beaucoup plus éthérées, lasses d'attendre, elles ne parlaient plus guère. Elles s'effaçaient petit à petit..
Les murmures lui faisaient mal à la tête, mais elle décela au milieu de ces crachotis une petite voix éteinte. La Kasha s'approcha en direction du son. L'âme émettrice était comme allongée sur le sol, tout près du bord de l'eau sombre et immobile. Orin sourit doucement et essaya de comprendre les mots décousus de la petite entité, tout en fredonnant sa berceuse habituelle qui avait le don d'apaiser tous ceux qui n'avaient plus d'oreilles pour l'écouter.

"Hé, toi... Comment tu t'es retrouvée ici...?"
"... pour la revoir... pas de temps.... pour lui dire... pour..."
"S'il te plaît, réponds-moi."
"...je pourrai nager ensuite? est-ce que... je pourrai toucher le sol de l'autre côté?"
"Oui... La Passeuse te fera passer de l'autre côté si tu me réponds."
"j'ai volé... je suis tombé contre un mur... j'ai attendu le long du mur, et le mur s'est brisé... j'ai vu des choses qui n'existaient plus en passant le mur... j'ai navigué... pour lui dire... pas de temps... j'ai voulu lui dire... le mur se brise encore... pourquoi avoir brisé le mur, je ne sais... mais il a cassé... et j'attends de pouvoir lui dire.. pas de temps..."


C'était fini. Elle ne pouvait plus rien en tirer, désormais. La Kasha se releva souplement, et fit face à la Shinigami.

"Tu avais raison. L'âme a parlé d'un mur qui la retenait et qui s'est brisé, je pense que ça colle à ta "barrière". Vu la façon dont elle en a parlé... Je suis tentée de penser que c'est l'oeuvre de quelqu'un... Mais les âmes sont tellement évasives, c'est difficile de trouver un sens à ce qu'elles disent."

Elle dépoussiéra sa robe du plat de la main.

"Tu pourras me rendre un service... Et faire passer cette âme de l'autre côté, d'ici pas trop longtemps?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
avatar
Komachi Onozuka
Titre : Guide of the Riverside Mist
Messages : 87
Âge : 20
Date d'inscription : 14/08/2012
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Dim 24 Nov 2013 - 1:03

"Peut-être que tu ne peux pas parler aux âmes, mais si des siècles de transports de cadavres et d'âmes m'ont bien appris quelque chose... C'est ça."

La jeune fille aux cheveux de feu semblait avoir retrouvé de l'énergie. Komachi la fixa de ses yeux curieux, qui s'écarquillèrent quand les oreilles félines de la demoiselle se mirent à s'agiter et que son visage prit un air concentré. Elle l'observa ainsi quelques instants, jusqu'à ce que la kasha se dirige vers une âme un peu isolée, au bord de la Rivière. Cette dernière se mit à fredonner une berceuse de sa voix douce et claire, et les esprits aux alentours se rapprochèrent joyeusement.
Komachi observait la scène avec attention, la faux toujours à l'épaule.

Quand la berceuse prit fin, la kasha se releva et dépoussiéra sa robe pour venir à la rencontre de la shinigami.

"Tu avais raison. L'âme a parlé d'un mur qui la retenait et qui s'est brisé, je pense que ça colle à ta "barrière". Vu la façon dont elle en a parlé... Je suis tentée de penser que c'est l'oeuvre de quelqu'un... Mais les âmes sont tellement évasives, c'est difficile de trouver un sens à ce qu'elles disent."

Un mur qui se brise... Quelqu'un... Elle ressentait une étrange impression dans sa poitrine, quelque chose de lourd et d'oppressant qui l'empêchait de réfléchir convenablement. Mais cette âme là avait vécu l'incident, elle l'avait bel et bien vécu ! Komachi tentait désespérément de recoller les pièces du puzzle dont elle disposait, son regard flottant nerveusement de gauche à droite, ses pupilles se posant tour à tour sur la Rivière Sanzu, les planches de bois qui dormaient sur la rive, les âmes qui se regroupaient et dodelinaient doucement, et par-delà la Rivière, vers les Enfers où le ciel noir grondait encore tristement.
Mais rien à faire... Quelque chose manquait, quelque chose l'empêchait de comprendre ce qui se passait. Si elle voulait vraiment savoir, alors elle devrait reprendre le chemin vers Gensokyo. Son corps se réchauffait sous la nervosité, ses joues rougissaient et ses mains devenaient moites ; elle n'avait vraiment pas l'habitude de se mettre dans un tel état.
Une voix claire la tira hors de cette bulle.

"Tu pourras me rendre un service... Et faire passer cette âme de l'autre côté, d'ici pas trop longtemps?"

"Ah, oui... Bien sûr, je le ferai."

C'est vrai qu'elle était encore de service... jusqu'à la fin du jour, tout du moins. Une fois la kasha repartie, elle s'occuperait de l'âme -qui s'était remise à fixer l'eau assombrie de la Rivière- et le soleil disparu et sa carte de présence pointée, elle rejoindrait le monde des vivants. Elle avait besoin de se rafraîchir les idées, et ce serait peut-être l'occasion de découvrir d'autres indices.
Tout dépendrait de la durée du voyage pour cette âme-là...

"Merci pour ton aide, le chat." Elle se gratta l'arrière de la tête, un peu embarrassée. "Il me manque encore des éléments pour réussir à comprendre ce qui se passe, mais... la miko doit être sur le coup."
Elle sentit son corps se relâcher ; la nervosité était passée.
"J'ignore ce que tu comptes faire... Mais s'il le faut, sache que tu peux rester encore un peu ici ; si tu as besoin de reprendre des forces, je veux dire. Même si je me doute que tu as d'autres choses plus importantes à faire, en priorité..."

Elle lui sourit doucement, sincèrement.

((HRP : on se rapproche de la fin et mes messages sont de plus en plus awkward, désolée @u@ ))

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://furuishika.tumblr.com/
avatar
Rin Kaenbyou
Titre : The Lonely Lullaby soothing Souls
Messages : 47
Âge : 20
Date d'inscription : 09/06/2013
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   Ven 7 Mar 2014 - 12:32

"J'ignore ce que tu comptes faire... Mais s'il le faut, sache que tu peux rester encore un peu ici ; si tu as besoin de reprendre des forces, je veux dire. Même si je me doute que tu as d'autres choses plus importantes à faire, en priorité..."

La voix de la Shinigami tira Orin de la rêverie dans laquelle elle était tombée en fixant l'eau immobile de la rivière. Ses yeux de feu se tournèrent vers la passeuse. Sa gentillesse la touchait, mais elle n'avait malheureusement pas plus de temps à lui accorder. Elle avait un nouveau but, et comme un chat, elle délaissait un peu tout le reste.

"Je te remercie pour ton offre, Komachi. Mais dans l'immédiat, il faut que je retrouve certaines personnes..."

Elle détacha son regard de la jeune femme à la faux pour se tourner de tout son corps vers les décombres fumants de l'enfer.

"Il faut que je retourne là-bas, par tous les moyens... Je crois que le seul autre accès au monde souterrain est le geyser que j'ai créé, du côté du sanctuaire Hakurei.. Ça fait une sacrée trotte, je ferais mieux de me mettre en chemin.

La Kasha se mit à avancer d'un pas décidé et ferme vers le Chemin de la Reconsidération. Elle dépassa Komachi, la laissant à son énorme travail et ses responsabilités. Rin tourna cependant un peu la tête, laissant entrevoir ses taches de rousseur, et dit d'une voix aussi douce que ses berceuses mais non vide de taquinerie :

"En tout cas, merci pour tout ce que tu as fait... Je ne t'oublierai pas, Komachi la gondolière! Je reviendrai te rendre visite, quand tout cela sera passé... L'autre côté des Enfers n'est finalement pas si désagréable. A bientôt!"

Ses pieds quittèrent le sol un instant, et un petit chat noir se mit à bondir entre les âmes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://purple-scales.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atterrissage sans douceur [PV : Rin Kaenbyou] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Douceur et délicatesse TERMINE
» Comme un poulet sans tête [pv Roëric] TERMINE
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Gensokyo :: Gensokyo :: » Rivière Sanzu.-