AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Mer 18 Sep 2013 - 14:27

Tic... Tac... Tic... Tac... La vieille horloge de la misérable chambre de Flandre semblait être la seule à montrer son existence au monde. Tic... Tac... Tic... Tac... Ce bruit périodique, répétitif, monstrueux ne semblait pas arranger l'état mental de notre jeune vampire. Elle faisait osciller sa tête de droite à gauche en suivant le mouvement de va-et-vient du pendule. A force, elle ne savait plus si le bruit qu'elle entendait provenait du mécanisme ou de sa nuque. Elle serrait son ours en peluche contre elle en chantonnant :

"Lizzie Borden took an axe,
And gave her mother forty whacks.
When she saw what she had done,
She gave her father forty-one."

Elle en avait assez d'être enfermée, elle qui rêvait de liberté, elle qui aimait tellement ses rares sorties. Elle se dit alors à elle-même :

Dangereuse ? Moi ? Remilia dit n'importe quoi... Ce n'est tout de même pas de ma faute si mes jouets sont trop fragiles.

Elle décida alors de partir, sans permission, sachant pertinemment qu'elle serait réprimandée à son retour. Elle voulait en apprendre plus sur le monde extérieur qui lui tendait ses bras par delà les barreaux à ses fenêtres. Flandre fit exploser quelques briques du mur, qui la séparait de ces envies, en essayant d'être le plus discrète possible... Au moins aussi discrète que Flandre Scarlet peut l'être. Et la voilà qui s'envole, loin du Manoir de sa sœur, loin de sa chambre-prison et loin du "tic-tac" de son pendule.

Flandre virevoltait au dessus du lac brumeux, proche de l'eau, elle regardait ses ailes se refléter dans le liquide immobile. C'était impression ce que cette sensation de liberté avait l'air de la ravir, elle tournoyait dans les airs comme une feuille d'érable emportée par le vent. Personne n'aurait pu croire qu'il s'agissait bien de la petite Scarlet. Elle était joyeuse cette nuit, elle semblait avoir laissé de côté ses instincts meurtriers pour découvrir une nouvelle facette de sa personnalité.

Cela faisait maintenant une bonne dizaine de minutes qu'elle parcourait la surface du lac brumeux quand soudaine une lueur attira son regard au loin. Elle pensa tout de suite à une lampe, la lumière d'une habitation, un feu peut être. Flandre prit de la hauteur et fonça en direction de cette étrange lumière. "Il n'y a personne au bord de ce lac normalement !" pensa-t-elle pendant le trajet.

Très vite elle arriva toute proche du foyer lumineux. Il s'agissait d'un feu de camp autour duquel un jeune garçon tentait de se réchauffer. En effet, l'aura du manoir dégageait une fraîcheur maladive qui maintenait l'environnement proche à des températures assez froides. Il ne semblait pas très à l'aise, avait-il des problèmes ? Était-il perdu ? La jeune vampire était autant intriguée par la présence de cette personne que par ses origines et même son sexe. Elle avait du mal à faire la différence entre les yokais, les humains, les onis et les tengus. Tout ce qu'elle savait, c'était Patchouli qui lui avait raconté. Flandre se décida enfin à s'approcher de l'homme et lui lança, en sortant de sa cachette, de sa voix enfantine :

Qui es-tu ? Pourquoi es-tu ici ?

_________________


Dernière édition par Flandre Scarlet le Dim 15 Déc 2013 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Mer 18 Sep 2013 - 22:19

La nuit était silencieuse, la brûme effaçant presque la rive du Lac Brûmeux. Cette brûme rendait l'air très humide, trop humide. Afin de se soulager un peu de cette humidité, Alphonse alluma un feu magique sur le sable. Il n'irait pas couper du bois: il n'en avait pas besoin et ce serait du gaspillage! Alors qu'il venait juste de se tourner pour fouiller dans son sac, une voix aiguë retentit de l'autre côté de son feu de camp.

"Qui es-tu ? Pourquoi es-tu ici ?"

À cette question aggressive, il se retourna, et aperçu une silhouette se rapprochant à travers le brouillard. Son feu avait dû capter son attention, la brûme rendant la vue difficile autrement. Alors que la silhouette se rapprochait, il put distinguer une petite fille, vêtue tout en rouge, mis-à-part la dentelle blanche qui ornait son accoutrement. Une sorte de foulard jaune était accroché à la manière d'une cravate. Un bonnet à l'ancienne couvrait sa tête dorée, dont les cheveux étaient attachés en une queue de cheval, rapportée sur le côté.

"Je suis Alphonse Lupin, je viens d'arriver à Gensokyo aujourd'hui. Je n'ai donc pas de logis permanent, et, de toute manière, je préfère dormir à la belle étoile. C'est la raison de ma présence ici: c'est un lieu qui me semble idéal pour camper."

Puis il les remarqua: Il crût d'abord voir deux longs traits noirs, soutenant des pierres précieuses. Puis, en les regardant plus attentivement, il réalisa que c'étaient en fait des ailes, qui avaient l'air, certes, un peu étrange. Il dévisagea son interlocutrice:

"Et puis-je savoir à qui aie-je l'honneur de parler, éveillée si tard cette nuit?"

Il se doutait bien que cette fille n'était pas humaine, mais sans expérience, difficile de dire ce qu'elle était. Il espérait simplement qu'elle aie des intentions pacifiques... Mais rien n'était moins sûr.

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Ven 20 Sep 2013 - 10:34

"Je suis Alphonse Lupin, je viens d'arriver à Gensokyo aujourd'hui. Je n'ai donc pas de logis permanent, et, de toute manière, je préfère dormir à la belle étoile. C'est la raison de ma présence ici: c'est un lieu qui me semble idéal pour camper."

A ces mots, le visage de la jeune vampire s'assombrit. Il était bel et bien perdu, quel aubain cela était ! Flandre pouvait enfin commencer à s'amuser...

"Et puis-je savoir à qui aie-je l'honneur de parler, éveillée si tard cette nuit?"

Apparemment, il n'avait pas eu le temps de rencontrer quelqu'un qui l'aurait prévenu sur la dangerosité de son interlocutrice. "Une brebis égarée dans un troupeau de loups" se dit alors Flandre.

Bon... Bonsoir monsieur Lupin. Je m'appelle Eva, je ne connais pas très bien cet endroit... Je crois bien que je me suis perdue, tout comme toi. Tu crois que je pourrais rester avec toi ce soir ? Ce lac me fait si peur.

Tout en incarnant de mieux en mieux son personnage de fillette fragile, apeurée et désespérée, la descendante de Tepes tentait, tant bien que mal, de cacher son potentiel magique. Elle esquivait le regard du jeune archéologue, tenait ses mains dans son dos et avançait d'un pas très hésitant vers Alphonse Lupin. Finalement, au bout d'une minute ou deux, Flandre s'approcha du feu, tendit ses mains en avant et soupira.

Elle fit apparaître un ours en peluche dès que l'archéologue eut le regard ailleurs. Puis elle se mit à le serrer fort contre son corps en se retenant de le faire exploser comme à son habitude. Des larmes coulèrent le long de ses joues.

J'ai tellement froid, tellement peur. Je suis sure qu'il y a plein de gens bizarres ici ! Tu n'es pas bizarre toi au moins, Alphonse ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Ven 20 Sep 2013 - 15:47

"Bon... Bonsoir monsieur Lupin. Je m'appelle Eva, je ne connais pas très bien cet endroit... Je crois bien que je me suis perdue, tout comme toi. Tu crois que je pourrais rester avec toi ce soir ? Ce lac me fait si peur."

Bien que surpris par ce changement d'attitude subit, Alphonse ne le laissa pas paraître. Il assuma que la fillette était intimidée de tomber sur un homme au beau milieu de la brûme. Devait-il rester sur ses gardes? Cette fillette n'était pas humaine, mais cela ne voulait pas dire qu'elle avait d'intentions malsaines, bien au contraire. Ceux qui le pensaient dès le premier contact visuel étaient habituellement ceux qui avaient peur de l'inconnu, et s'imaginaient les pires scénarios dès le départ.

"J'ai tellement froid, tellement peur. Je suis sure qu'il y a plein de gens bizarres ici ! Tu n'es pas bizarre toi au moins, Alphonse ?"

Là, il ne sut quoi dire. La question n'était pas étrange, mais Alphonse se considérait étrange. Mais si il le disait ainsi, il risquait d'effrayer la fillette, et il ne voulait pas la laisser à la merci des dangers de la nuit... Mais au juste, que faisait une fillette si jeune seule le soir? C'était la question troublante. Il se décida pour une approche délicate, mais qui devrait rassurer la petite. Il resterait tout de même sur ses gardes après avoir demandé si elle était une Youkai... Il ne pouvait savoir comment elle réagirait.

"Tu peux rester, je te prêterais même ma tente. Pour ce qui est de moi... Disons que je ne suis pas bizzare-méchant. Mais je ne suis pas ce que l'on appele "normal". Sinon, je ne camperais pas dehors sans avoir demandé au propriétaire du manoir, plus loin, si ça ne lui dérangerait pas de m'héberger pour la nuit, hein?"

*Il se mit à glousser*

"Mais si ça peut te rassurer, tu ne risque que quelques questions d'un bien curieux... Touriste, ici. Pour le moment j'aimerais bien savoir pourquoi une petite fille comme toi est seule dehors au beau milieu de la nuit, que l'on m'a dit était dangereuse dans ce pays, à cause de certaines créatures prénommés "Youkai" qui sont souvent bien actif à cette heure. En est-tu une? Je remarque que tu as une paires d'ailes, tu n'est surement pas une humaine, comme moi."

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Sam 21 Sep 2013 - 7:23

"Tu peux rester, je te prêterais même ma tente. Pour ce qui est de moi... Disons que je ne suis pas bizzare-méchant. Mais je ne suis pas ce que l'on appelle "normal". Sinon, je ne camperais pas dehors sans avoir demandé au propriétaire du manoir, plus loin, si ça ne lui dérangerait pas de m'héberger pour la nuit, hein?"

Il était donc au courant... Comme quoi, la brume ne cachait pas encore assez le manoir de Remilia aux yeux des habitants. Flandre le voyait comme un humain égaré. Cependant, elle avait bien senti une source magique qu'elle n'arrivait pas à déterminer. Peut importait finalement... Humain, youkai ou n'importe quoi d'autre, tout n'était que victime. Il fallait qu'elle lui parle de la bâtisse au-delà du lac sans en dire trop évidemment.

"Mais si ça peut te rassurer, tu ne risque que quelques questions d'un bien curieux... Touriste, ici. Pour le moment j'aimerais bien savoir pourquoi une petite fille comme toi est seule dehors au beau milieu de la nuit, que l'on m'a dit était dangereuse dans ce pays, à cause de certaines créatures prénommés "Youkai" qui sont souvent bien actif à cette heure. En est-tu une? Je remarque que tu as une paires d'ailes, tu n'est surement pas une humaine, comme moi."

La jeune Scarlet n'avait aucunement l'intention de lui révéler sa vraie identité tout de suite, cela était tellement amusant de jouer un rôle. Elle tourna alors la tête, plongeant son regard dans celui de l'homme en face d'elle et répondit :

Je ne suis qu'une petite fille. Je n'ai jamais entendu parler des Youkais comme tu dis. Pour te répondre, ce ne sont pas des ailes, il m'est impossible de voler avec, je suis née comme ça... Différente...

Flandre simula un sanglot.

J'ai tellement peur la nuit ! Je ne veux pas dormir ici... Allons au manoir ! Je suis sûre que ce sont des gens très bien ! Et vu la taille du bâtiment il y aura des chambres pour nous. Ne me laisse pas seule Alphonse, viens avec moi, s'il te plait.

Elle prononça ces derniers mots en posant son regard sur le sol doré par les flammes. Dans tous les cas, elle venait enfin de trouver comment se faire pardonner de s'être évadée. En ramenant le repas à sa sœur, elle était certaine de ne pas se faire réprimander pour ses actes. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. Flandre s'imaginait déjà dépeçant Alphonse et donnant les morceaux aux cuisinières pour le repas. Quelle joie cela serait ! Tout le monde serait content de la petite destructrice se rende enfin utile.

Un sourire des plus inquiétant se dessina alors sur le visage de l'innocence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Lun 23 Sep 2013 - 2:17

"Je ne suis qu'une petite fille. Je n'ai jamais entendu parler des Youkais comme tu dis. Pour te répondre, ce ne sont pas des ailes, il m'est impossible de voler avec, je suis née comme ça... Différente...
J'ai tellement peur la nuit ! Je ne veux pas dormir ici... Allons au manoir ! Je suis sûre que ce sont des gens très bien ! Et vu la taille du bâtiment il y aura des chambres pour nous. Ne me laisse pas seule Alphonse, viens avec moi, s'il te plait."


Elle l'avait regardé en plein dans les yeux, elle qui semblait si timide. Une alerte silencieuse retentit dans l'esprit d'Alphonse. Cette fillette n'était pas normale, mais elle voulait qu'on la croit. Où le voulait-elle? Ce qu'elle avait dit semblait tenir debout, mais... Son instinct lui disait que quelque chose clochait. Il devrait donc rester sur ses gardes. Toutefois, il décida qu'au lieu de l'intérroger davantage, il jouerait le jeu: il était assez confiant dans ses abilités, il pourrait sûrement se sauver en cas de gros problèmes: surtout que le brouillard, ce soir, était assez dense. Adorablement dense pour ce qu'il planifiait déja en faire.

"Si j'en était aussi sûr que toi, je t'y enverrais seule, ce n'est pas si loin. Mais je ne les ai pas rencontré, donc c'est marché conclu, je t'accompagne! Demain, je te raccompagnerai chez toi. Ça te va?"

Il ne remarqua pas l'étrangeté du sourire qu'eu la fillette à ce moment, mais même s'il l'avait fait, il ne l'aurait pas laissé paraître, ni en aurait-il été surpris.

*Il se leva, se retourna (tout en restant à l'affut du moindre mouvement d'air autour de lui) afin de ranger son sac-à-dos sous la tente et referma la fermeture éclair de celle-ci. Il sourit, puis se tourna enfin vers la fillette, en lui demandant jovialement, sans que le moindre soupçon de l'intense attention qu'il portait présentement sur elle et son entourage ne se trahisse dans sa démarche:*

"Le feu s'éteindra dans quelques minutes, et avec l'humidité ambiante, il ne risque pas de brûler quoi que ce soit (En fait, c'est parce qu'il est magique). On y va?"

Il avait maintenant un bâton de marche en main, qu'il avait trouvé plus tôt: long et solide, il semblait presque taillé, mais on voyait bien que le noeud dans la branche n'était pas parfaitement positionné à son extrémité, ce qui lui donnait une allure de compas. Aucune énergie magique ne s'en dégageait, et avec raison: ce n'était vraiment qu'une simble branche!

*Alphonse, le visage toujours orné d'un véritable sourire, fit faire un arc circulaire au bâton, le fit atterir sur son épaule droite (il est droitier), et attendit la réponse de la fillette.*

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Mer 25 Sep 2013 - 7:45

"Le feu s'éteindra dans quelques minutes, et avec l'humidité ambiante, il ne risque pas de brûler quoi que ce soit (En fait, c'est parce qu'il est magique). On y va?"

Oui, merci Alphonse ! J'espère que le chemin ne sera pas trop long, ce lac à l'air immense... J'espère que nous allons trouver une barque...

C'était un premier pas que Flandre faisait. Cependant, elle sentait bien que son repas, bien qu'il soit complètement perdu dans un monde dont il ignore tout, était sur ses gardes mais surtout savait se défendre. "Mais contre quoi donc ?" Pensait-elle. "Je ne fais rien de mal, je veux juste jouer."

La petite vampire souriait, marchant gaiement aux côtés de son "nouvel ami". Elle résistait tant bien que mal à la tentation de voler. Ses pied commençaient déjà à lui faire mal dans ses chaussures un peu trop serrées. Remilia disait que des petits pieds étaient plus élégants sur des jeunes filles. La petite sœur Scarlet chantonnait, jouait avec les rares lucioles qui virevoltaient autour d'elle. Quel beauté que ce tableau : Flandre jouant sans casser ni tuer. Elle s'arrêta devant un arbre mort qui avait des racines qui tombaient dans l'eau. Il était fendu au milieu, séparant le haut de son tronc en deux. Plus bas, proche de l'eau, il était recouvert de mousses qui grignotaient lentement ce qu'elle trouvaient sur le cadavre végétal.

Elle appela alors l'archéologue qui était parti devant, n'ayant pas remarqué que la petite fille s'était arrêtée :

"C'est beau, tu ne trouves pas Alphonse ? Tout cette vie qui apparaît grâce à la mort, c'est fascinant. Vous étudiez la mort aussi d'où tu viens ?"

Elle voulait le faire parler. Flandre adorait tellement apprendre des choses, c'est sûrement pour cette raison qu'elle avait toujours apprécié Patchy. Cependant elle avait également été élevée dans la haine des humains et dans le mépris de tout ce qui est extérieur au Scarlet Devil Mansion. Élevée dans les ténèbres, dans l'oubli de soi et des autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Mer 25 Sep 2013 - 8:43

"Eva" accepta. Ils se mirent donc en route, Alphonse un peu en avant, les dangers risquant plus de survenir en face à cause de la brûme. Il regardait fréquemment derrière lui, pour avoir une confirmation visuelle que la fillette était encore là. Il s'assurait continuellement de sa présence grâce à un sort quasi-indécelable, qui lui permettait de détecter toute forme de vie, qu'elle soit vraiment vivante, ou bien seulement animée. Il pensait aux zombies, en particuliers, mais dû à son manque de connaissances au sujet des types de Youkais, il jugea plus prudent d'élargir la catégorie. Eva jouait avec les lucioles. Elle semblait avoir vaincu sa peur, soit parcequ'elle n'avait jamais eu peur, ce qu'Alphonse soupçonnait, ou alors qu'elle se sentait en sécurité avec lui, malgré qu'il était un parfait étranger.
Soudain, elle s'arrêta. Elle observait un arbre tranché en deux, par la foudre sûrement, qui pourrissait lentement sur le bord du lac. Il continua, et allait s'arrêter lorsque soudain, Eva dit:

"C'est beau, tu ne trouves pas Alphonse ? Tout cette vie qui apparaît grâce à la mort, c'est fascinant. Vous étudiez la mort aussi d'où tu viens ?"

Alphonse s'arrêta. Quelle âge avait cette fille? Pas beaucoup d'enfants auraient utilisé une phrase comme celle-ci en ce moment. Ils auraient plutôt plaints l'arbre mort. Cette fille n'était pas normale, à ce moment, il en fut convaincu. Mais bon, si cette fille savait philosopher, cette nuit n'en serait que plus intéressante!

"Ah oui, la mort... Que nous en parlons souvent, certains de peur, d'autres, moins nombreux, d'anticipation, et aussi d'autres, comme moi, en sont fascinés, c'est bien le mot. La plupart des gens qui pensent comme moi savent la valeur de la vie. Ils peuvent jauger la valeur de la leur et savoir quand la sacrifier, si le cas le requiers.Ces gens sont surtout archéologues, comme moi, mais neuf sur dix d'entres eux sont aussi philosophes. Les conclusions sont nombreuses, mais je crois que notre vie vaut la peine d'être mise en jeu si le faire sauvera plus d'un individus ou si elle nous procurera ce bonheur, celui que nous recherchons tous. Ce bonheur est recherché tout au long de notre vie. Ceux qui le trouvent vont d'habitude tenter d'aider les autres à le trouver.
Si donner sa vie en échange de la vie d'autres personnes est louable, ce n'est toutefois pas l'option par excellence. Si, en continuant de vivre, on sauvait la vie de plus de gens encore, alors cette option n'en est que plus louable. Le sacrifice de la vie n'est souhaitable que lorsqu'il ne reste plus aucune options à un individus. Me suivez-vous, Mlle Eva?"


Il fit ensuite un sourire mystérieux, mi-bienveillant et mi-espiègle. C'était un sourire au multiples facettes, mais qui, en l'occurence, semblait dire: je sais que tu me mens. Et, sûr de son coup, il lui dit, à cette mystérieuse fillette, quelques phrases osées.

"Je ne suis pas de la région, mais j'ai du flair. J'ai longtemps hésité entre l'archéologie et la criminologie. Je ne dis pas que tu est une criminelle, loin de là. Je dis tout simplement que je le sais lorsque l'on me ment. Je ne suis pas parfait, je ne le sais pas toujours, et parfois, ça prends du temps. Si ça n'avait été de l'âge que tu semble avoir, je t'aurais accusée bien avant de quitter le camp, mais bon. Tu est soit immortelle, vampire, zombie avec, je dois dire, une très belle peau, ou un type de Youkai que je ne connais pas. À en juger par les ailes - oui, je ne crois pas ton histoire d'excroissance - et par le fait que tu te promène ici en pleine nuit, je vais deviner que tu es une vampire. Et bien, vois-tu, je ne te jugerai pas par ta race, comme d'autres. Tu peut décider ou pas de me le dire, mais au moins, ne t'empêche pas de voler. J'ai bien remarqué que tu commençait à avoir mal aux pieds. Ce ne sont pas des souliers de course. Tu me diras ce que tu veux, quand tu le veux, je ne te presserai pas pour plus d'information.
Pour l'instant, si c'est bien encore là que tu veux te rendre, allons au manoir. Si c'est, en effet, une vampire que tu es, il ne vaut mieux pas retourner au camp, car ce n'est pas idéal comme endroit en plein jour. À moins que les stéréotypes des vampires soient éronnés, alors je m'excuse."


Sans attendre de réponse, il enchaîna:

"Continuons jusqu'au manoir. Si tu veux te rendre ailleurs, dis-le moi en chemin. Je n'ai aucun problème à faire un détour, temps que ce n'est pas dans ma tombe à moi!"

*Il rit*

"Et autant te le dire tout de suite, je suis magicien. Il ne me sert plus à rien de le cacher, et si tu me jaugeait, te le dire te rendra la tâche plus facile."

Sur ce, il continua sa route, laissant la fillette, mais surveillant ses réactions grâce au sort qu'il avait formulé. Il ne la laisserait pas seule, pas sans qu'elle le lui demande, ou qu'il ai la preuve qu'elle sache se défendre. Il le présumait, après tout, c'était Gensokyo, mais il ne voulait prendre aucun risques avec la rupture de la Grande Barrière.

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Sam 7 Déc 2013 - 10:44

Alphonse s'était arrêté après avoir entendu la dernière phrase de la jeune vampire. Il semblait songeur, ce qui ne plu pas du tout à Flandre. Elle devait l’amener à sa sœur et au plus vite ! Elle n'avait pas l’habitude que ces proies lui désobéisse, les vivantes du moins...

Mais Alphonse n'était pas une proie habituelle et Flandre le compris très vite. Aveuglée au premier abord par moult pensées s'entremêlant comme des tentacules dans son crâne, elle avait senti que quelque chose ne collait pas, sans savoir précisément de quoi il s'agissait. Mais tout bascula lorsque Alphonse déclara :

"Ah oui, la mort... Que nous en parlons souvent, certains de peur, d'autres, moins nombreux, d'anticipation, et aussi d'autres, comme moi, en sont fascinés, c'est bien le mot. La plupart des gens qui pensent comme moi savent la valeur de la vie. Ils peuvent jauger la valeur de la leur et savoir quand la sacrifier, si le cas le requiers.Ces gens sont surtout archéologues, comme moi, mais neuf sur dix d'entres eux sont aussi philosophes. Les conclusions sont nombreuses, mais je crois que notre vie vaut la peine d'être mise en jeu si le faire sauvera plus d'un individus ou si elle nous procurera ce bonheur, celui que nous recherchons tous. Ce bonheur est recherché tout au long de notre vie. Ceux qui le trouvent vont d'habitude tenter d'aider les autres à le trouver.
Si donner sa vie en échange de la vie d'autres personnes est louable, ce n'est toutefois pas l'option par excellence. Si, en continuant de vivre, on sauvait la vie de plus de gens encore, alors cette option n'en est que plus louable. Le sacrifice de la vie n'est souhaitable que lorsqu'il ne reste plus aucune options à un individus. Me suivez-vous, Mlle Eva?"

"Je ne suis pas de la région, mais j'ai du flair. J'ai longtemps hésité entre l'archéologie et la criminologie. Je ne dis pas que tu est une criminelle, loin de là. Je dis tout simplement que je le sais lorsque l'on me ment. Je ne suis pas parfait, je ne le sais pas toujours, et parfois, ça prends du temps. Si ça n'avait été de l'âge que tu semble avoir, je t'aurais accusée bien avant de quitter le camp, mais bon. Tu est soit immortelle, vampire, zombie avec, je dois dire, une très belle peau, ou un type de Youkai que je ne connais pas. À en juger par les ailes - oui, je ne crois pas ton histoire d'excroissance - et par le fait que tu te promène ici en pleine nuit, je vais deviner que tu es une vampire. Et bien, vois-tu, je ne te jugerai pas par ta race, comme d'autres. Tu peut décider ou pas de me le dire, mais au moins, ne t'empêche pas de voler. J'ai bien remarqué que tu commençait à avoir mal aux pieds. Ce ne sont pas des souliers de course. Tu me diras ce que tu veux, quand tu le veux, je ne te presserai pas pour plus d'information.
Pour l'instant, si c'est bien encore là que tu veux te rendre, allons au manoir. Si c'est, en effet, une vampire que tu es, il ne vaut mieux pas retourner au camp, car ce n'est pas idéal comme endroit en plein jour. À moins que les stéréotypes des vampires soient éronnés, alors je m'excuse."


La jeune Scarlet n'aimait pas le ton que l'inconnu prenait avec elle. Elle était persuadé qu'il ne savait rien au sujet des vampires de Gensokyo, des pouvoirs qu'ils pouvaient tirer de ce monde ensemencé de magie.

"Continuons jusqu'au manoir. Si tu veux te rendre ailleurs, dis-le moi en chemin. Je n'ai aucun problème à faire un détour, temps que ce n'est pas dans ma tombe à moi!"

*Il rit*

"Et autant te le dire tout de suite, je suis magicien. Il ne me sert plus à rien de le cacher, et si tu me jaugeait, te le dire te rendra la tâche plus facile."


Tous les muscles de la petite fille se crispèrent. Elle se retourna vers son interlocuteur et baissa les yeux au sol, faisant disparaître son visage derrière sa coiffe. Seules ses canines brillantes dépassaient de son chapeau rouge et blanc. Une larme coula de son œil dissimulé, perla sur sa joue et pénétra dans la bouche de Flandre. Sa langue fit le tour de ses lèvres, léchant allègrement le pourtour.

"Donc... Tu sais."

Une petite impulsion suffit à faire s'élever la petite fille, devenue un monstre, dans les airs. Ses veines étaient prêtes à exploser, ses habits dansaient autour d'elle à la force du vent -un vent mystique qui venait de se lever-. Elle déploya alors une aile, puis l'autre ce qui agrémenta royalement l'affreux tableau. Elle leva alors son bras, bougea ses doigts d'une manière aberrante ses phalanges.

Aussitôt, la brume du lac, aidée par le vent, prit une teinte rougeâtre et forma une colonne autour de Flandre. On ne pouvait plus apercevoir que la silhouette vampirique plongée dans cette émanation inquiétante. Elle ramena ses bras devant elle et au même instant que le "clap" de ces mains se fit entendre, la colonne explosa en une rafale de vent progressant dans toutes les direction et fouettant Alphonse.

La perverse était maintenant pleinement visible, les yeux rouges écarlates, brillants dans le noir. Ces lumières étincelantes qui vous trouent l'âme de part en part. Elle avait la bouche ouverte, la langue agitée au fond de cette cavité tachée de sang. Flandre riait aux éclats tandis que ces yeux déversaient des flots de larmes tombant sur le sol. Son cou, ses bras et ses jambes étaient pris de spasmes plus forts les uns que les autres.

"Tu sembles d'humeur joueuse ce soir, monsieur l'archéologue. Jouons !"

Elle inclina légèrement son corps en avant et fonça comme une lance en direction du pauvre garçon perdu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Dim 8 Déc 2013 - 15:47

Alphonse Lupin se figea. Il n'avait pas décelé, réalisa-t-il, le potentiel secret de la fillette. Un vent féroce se leva et Alphonse se retourna vivement. Levant les yeux au ciel, il vit la fillette, les yeux rouges sang, figée dans les airs, la pleine lune visible à travers le trou nouvellement formé dans le brouillard. Elle avait l'air complètement cinglée, riant et pleurant en même temps.

Ou bien encore, pensa-t-il, elle se moque de moi et me trouve fichetrement idiot.

La fillette fonça tout-à-coup d'une vitesse fulgurante vers Alphonse. Ce dernier s'était heureusement préparé à une attaque, parce que s'il avait attendu une seconde de plus avant de se propulser dans les airs, il lui aurait manqué un morceau. Réalisant que son adversaire avait un avantage de vitesse, il jugea plus prudent de commencer une offensive rapide, afin de la forcer à garder ses distances.


"Decoy" Pursuit Mode ~ Homing Magic Missiles


Une série de courts lasers magenta inoffensifs foncèrent droit sur la fillette, et commencèrent à la poursuivre. Le temps qu'elle les détruisent, Alphonse avait eu le temps de s'éloigner.

"Si c'est ainsi que tu veux jouer... Je n'hésiterai pas à me défendre!"


Water & Lightning: "Electric Whip"


Un fouet d'eau électrifiée se forma de la main d'Alphonse, et ce dernier se tint prêt à attaquer. Il ne voulait pas avoir à faire de mal à la fillette, mais il s'en servirait s'il n'y avait aucune autre option.

"D'ailleurs, il est malvenu d'affronter un adversaire avant de s'introduire! Qu'est-ce que et qui es-tu vraiment? Moi-même je suis Alphonse Lupin... Le 'Foreign Magus of Paradox'."

HRP:
 

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Dim 8 Déc 2013 - 17:45

Flandre rata de peu le morceau de viande qu'elle convoitait tant. La folie l'avait transformée, il ne fallait plus attendre le moindre signe de raison de la part de la petite fille, toute trace de sanité avait été éradiquée.

"La compassion et l'empathie, désintégrés par mon apathie !"

Ses yeux brillants distinguèrent très vite des lasers foncer dans sa direction. Flandre était effroyablement vexée d'avoir à faire à des attaques aussi faibles, elle se disait que même Marisa faisait bien mieux lorsqu'elles jouaient. La vampire tendit son bras en avant, ferma les yeux, détecta mentalement l'emplacement et la trajectoire des lasers. Une petite bille, de la même couleur que ces rayons, apparu dans le creux de sa paume. Elle l'écrasa avec une aisance qui faisait froid dans le dos et immédiatement, les tirs se volatilisèrent dans un amas de fumée.

Ne perdant pas un instant, la petite Scarlet vola de nouveau vers Alphonse. Elle pouvait entendre et sentir le pouls du jeune archéologue. C'était comme une douce musique à ses oreilles : à chaque battement, ses pupilles se dilataient et sa salive emplissait un peu plus sa bouche.

"Si c'est ainsi que tu veux jouer... Je n'hésiterai pas à me défendre!"

De nouveau, le cri glacial et perçant de la petite et rougeoyante vampire se fit entendre. Cependant, la réplique du jeune homme ne se fit pas attendre : en effet, quelques secondes après avoir prononcé sa phrase, il fit apparaître un fouet magique composé d'eau et entouré d'arcs électriques qui apparaissaient et disparaissaient sans cesse. Néanmoins, il n'attaqua pas, il se tenait debout, en face de Flandre, fouet à la main, sans bouger. Nos deux combattants se fixaient. Alphonse brisa le silence qui venait de s'installer :

"D'ailleurs, il est malvenu d'affronter un adversaire avant de s'introduire! Qu'est-ce que et qui es-tu vraiment? Moi-même je suis Alphonse Lupin... Le 'Foreign Magus of Paradox'."

C'est avec rage que la vampire lui répondit :

"Je me fiche pas mal de qui j'ai à faire ! Tu es mon repas, les aliments n'ont pas de nom ! Pour moi tu n'es qu'un tas gluant et puant, tu n'es pas un magicien, tu ne ressembles en rien à Marisa ou Patchouli !"

De manière très étrange, la colère de Flandre s'atténua. A nouveau, son regard se posa sur le sol, faisant disparaître ses grands yeux rouges aux pupilles dilatées. Elle donna quelques battements d'ailes et demanda :

"Pourquoi ne parles-tu pas au pluriel lorsque tu t'adresses à plusieurs personnes ?"


"Taboo « Four of a Kind »"


A peine la spellcard utilisée, le corps de Flandre sembla flou, on aurait dit que le brouillard revenait troubler la vue mais il n'en était rien. Le corps de la vampire était bel et bien en train de se dédoubler. Une fois, deux fois, trois fois et devant Alphonse se postait quatre magnifiques images identiques de la fillette. Une se léchait les lèvres, deux autres se faisaient craquer les phalanges tandis que la dernière avait les bras croisées.

"Je te présente mes amies, elles adorent jouer, tu n'oserais pas refuser une telle invitation."

Sans laisser le moins répit à l'archéologue, les "quatre Flandres" encerclèrent le pauvre homme tout en gardant leurs distances. Se faisant mutuellement des clins d’œil, elles envoyèrent toutes en même temps des centaines de petits danmakus jaunes serrés. Comme si cela ne mettait pas déjà assez Alphonse dans l'embarras, des danmakus plus gros, de toutes les couleurs et fonçant dans toutes les directions étaient projetés à intervalles réguliers. Sans cesser leurs assauts, les quatre monstres s’écrièrent en même temps :

"HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! On dirait bien que c'est la fin !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alphonse Lupin
Titre : Neighboorhood's Novice Foreign Magus of Paradox
Messages : 55
Âge : 22
Date d'inscription : 10/09/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Dim 8 Déc 2013 - 18:10

Face à ce tour de force, Alphonse garda son sang froid.

Trois images... Pensa-t-il. Et une vraie. Mais je n'ai pas encore assez d'expérience.

Abandonnant son fouet, Alphonse entreprit d'esquiver la plupart des attaques. Il se fit frapper de plein fouet par une grosse orbe bleu, qui le vexa dans son ego, puisque la rythmique de l'attaque était assez simple. L'attaque devait être puissante, car son endurance magique était complètement désénergisée, un de ses bras était cassé et il avait quelques brulûres sur la poitrine. Puis il remarqua que trois attaques sur quatre était simples. Mais il était trop tard et Alphonse ne voulait pas tenter sa chance.


Air & Earth Alliance: "Makeshift Smokescreen"


Alphonse perdit rapidement de l'altitude, et sous le couvert de son nuage de fumée, il se plaça sous la vraie fillette. Ensuite, muettement, il utilisa sa spellcard:


Earth & Water Alliance: "Mud Bunker"


Utilisant la terre et la boue du sol, il se camoufla sous-terre. La surface où se déroulait le combat était vidée d'herbe, il était donc introuvable: la boue était déjà imbibée de la magie résiduelle de l'attaque de la fillette, elle ne pouvait donc pas le sentir non plus. Et parce qu'il était un peu parano, la boue était insonorisée: elle absorbait les ondes sonores. Il faudrait que quelqu'un se colle l'oreille sur la boue pour l'entendre, mais alors, le son serait emplifié. Il ne savait pas comment y remédier, mais il doutait que quelqu'un mette son oreille dans de la boue pour le plaisir...

Il ne lui restait qu'à attendre. Il pourrait, sans bloquer d'attaques, supporter la boue durant 12 heures, il estimait. Sans fatigue, il durait 24 heures. C'est une magie facile à utiliser, mais il ne peut l'utiliser pour se défendre qu'environ 2 minutes maximum. Après elle devient trop instable.

Déposant sa main sur le fond de sa capsule de boue, il traduisit magiquement les sons de l'extérieur, et patienta.

_________________
Si la perception est la vérité, alors combien de vérités existe-t-il?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.youtube.com/user/ArcticSS82Wolf
avatar
Flandre Scarlet
Messages : 86
Âge : 22
Date d'inscription : 29/07/2013
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   Dim 15 Déc 2013 - 17:08

En activant cette dernière spellcard, Alphonse entra dans le sol, comme si son corps et la boue ne faisaient plus qu'un. Les danmakus de Flandre explosèrent sur le sol, formant des traces noirâtres, brûlées, sur la terre. Les quatre images de Flandre eut l'air étonnées en même temps, il fallait dire qu'elle avait plutôt l'habitude d'adversaire qui ripostaient ou qui s'enfuyaient en courant. Les images se rassemblèrent en une seule, formant un petit halo autour de la "vraie" Flandre. Cette dernière replia ses ailes et posa ses chaussures rouges et vernies sur la terre ferme. Elle s'approcha de l'endroit où la terre était encore humide, scrutant les environs, elle ne vit aucun signe de mouvement et conclu alors que sa proie était toujours là, juste en dessous de ses jambes.

La mignonne petite vampire posa ses genoux sur le sol, faisant attention à ne pas salir sa belle robe rouge. Elle allongea son corps, tendit ses bras et plongea ses mains dans la boue.

"Malgré la distance qui nous sépare, mon cher Alphonse, je peux sentir ton cœur battre la chamade en ce moment même."

Elle explosa et déchaîna son rire si caractéristique : perçant, immonde, qui vous glace le sang. Elle mit son visage à quelques centimètres de la surface et lapa une fois la cage de l'archéologue. Après quelques secondes de réflexion, elle fit apparaître des images d'elle-même, sorte d'hologrammes, illusions de votre esprit, autour du pauvre jeune homme.

"Je te laisse en compagnie de la solitude, de ma solitude."

Les ombres tournoyaient, dansaient et criaient en tandem autour d'Alphonse. A la surface, Flandre retira ses mains de la bourbe et se les frotta avant de se faire craquer les poignets. Elle contempla la lune, juste un instant, avant que son "autre elle" réapparaisse. Elle déploya ses ailes, fit quelques mouvements d'échauffement et s'envola loin au dessus du champ de bataille. Elle flottait, immobile maintenant, ses cheveux dorées agités par la bise du soir. Elle fit apparaître son Laevatein, tira un énorme laser vers le ciel qui explosa en une sorte d'énorme nuage rouge qui devenait plus lumineux par à coup.

"Voilà qui devrait suffire."

Voyant le soleil arriver, Flandre se dépêcha de rejoindre le lac brumeux. Elle savait qu'elle atteindrait bientôt sa maison et qu'elle retrouverait bientôt sa sœur. Elle s'était bien amusée et espérait que Remilia comprendrait. Elle lui devait bien ça ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La petite fille et l'archéologue [Alphonse Lupin] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Journal d'un archéologue [PV]
» /!\ A ton tour, petite fille... fufufufufu...[PV Jena]
» Le 12 juin... Journal d'une petite fille ordinaire...
» Petite fille...
» La petite fille de Pavarotti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques de Gensokyo :: Gensokyo :: » Scarlet Devil Mansion. :: Lac Brûmeux-